Test – Zeno Clash 2

 

 
Infos Jeu
 

Console: , ,
 
Editeur: Atlus
 
Développeur: ACE Team
 
Date de Sortie: 31 Juillet 2013
 
Résumé:

Zeno Clash 2 assure la suite de son ainé, avec des… choses… fantastiques à découvrir. On lui accorde sans peine un grand oui pour l’originalité, mais l’histoire, et la façon dont elle est contée, ne dessert pas le titre à sa juste valeur. Une expérience intéressante et pleine de surprises vous attend en Zenozoik, pour peu que vous aimiez les univers qui tranchent avec tous les clichés habituels.
 
Note de la rédac :
7.5
7.5/10


Note des membres
1 membre a noté ce jeu.

 

Ce qu'il faut retenir


- L'univers déjanté
- Les combats pêchus
- Le coop sympathique

Ce qui ne faut pas retenir


- Visée un peu raide
- Doublages daubés
- Combats avec plusieurs ennemis bâclés


1
Posté le10/08/2013 par

 
Article complet
 
 

coverSuite directe de Zeno Clash, nous retrouvons (ou découvrons, pour les néophytes) le monde de Zenozoik. Des terres peuplées de créatures de races aussi diverses que fantastiques, où règne un chaos monstre. Ghat, héros du premier épisode, et fils adopté (de force) par Père-Mère, doit ici venir à bout d’un golem. Pourquoi ? Parce que ledit golem veut que le monde retrouve un semblant de paix en instaurant un système judiciaire et tout ça. Un peu comme si le Juge Dredd se pointait chez Mad Max pour remettre ça en ordre. Du coup ça ne plait pas trop à notre héros, et il part en quête de ce golem pour lui inculquer la bonne parole à grands coups de latte.

C’est tordu, à l’image du jeu en général. Le character design en général est tout à fait original, à l’instar du premier opus, avec des… trucs, qu’on doit aider/taper ou les deux. Bon alors, original ne veut pas forcément dire joli, bien que cela reste à l’appréciation du joueur, les créatures aux formes diverses et variées ne sont pas toutes réussies. Remarque, en général elles sont là pour se faire tartiner la tête de grosses claques, alors raison de plus de les taper si on n’aime pas leur trogne. On fait cependant parfois des rencontres étonnantes, avec des personnages farfelus mais attachants malgré leur apparence grotesque. Nous voila donc dans un monde bien barré, maintenant, il s’agit

Zeno claque

zeno-clash-2-xbox-360-1338824236-001Dans Zeno Clash, vous l’aurez compris, il faut distribuer des pains. Pas ceux qu’on mange, mais plutôt ceux qu’on se mange, bref, de l’action en perspective ! D’ailleurs, en parlant de perspective, on voit l’action depuis les yeux de Ghat pour nous proposer des phases de combat à mains nues en vue subjective. Mêlant combats acharnés et scènes de dialogue qui ne sont souvent qu’un prétexte au combat, il faut vous faire un chemin à travers les divers lieux de Zenozoik. Et ces fameux combats sont pleins d’énergie, on prend plaisir à rétamer les assaillants, voire même à recommencer en cas de défaite pour pouvoir continuer l’aventure. La recette du premier épisode fonctionne donc encore bien. En tout cas, en 1 contre 1, car quand plusieurs ennemis attaquent, les rixes se font plus chaotiques, et on y va parfois un peu au débotté pour arracher une victoire qui paraissait pourtant simple. On peut relativiser ce propos, avec le coop, car l’aide d’un partenaire se révèle précieuse dans ces moments-là.

Mais le combat n’est pas tout : on se prend également à se balader pour explorer les recoins des lieux qu’on visite, pour leur aspect curieux et décalé. L’environnement est un des gros points forts du jeu, leur variété étant toujours étonnante, et l’explorateur lassé des combats pourra toujours aller chercher un peu de repos avec ces paysages sympathiques et divers. C’est joli, c’est beau voyage, mais comme toujours, regardons entre les lignes !

Zeno de conduite

zeno-clash-2-xbox-360-1357074013-006Car malgré un univers prometteur, et un système de combat pêchu, ce qui choque dans Zeno Clash c’est justement le point central du jeu : ses protagonistes. Pour être simple, le héros et son acolyte ont l’air d’être là mais sans en avoir grand-chose à faire, et surtout, le doublage miteux renforce ce sentiment, tant il est mal fichu. C’est surtout dommageable car cela peut nuire à l’immersion, voire carrément à l’identité du jeu, le décrédibilisant par son aspect limite comique mais bien malvenu.

Autre point déconcertant, le gameplay. Non pas qu’il y ait un problème de réponse des touches, mais la caméra qui dirige le regard (ou la tête, bref, le stick droit) n’a pas de « zone morte » Sur un PC avec une souris, c’est justement l’idéal, afin d’être précis et de viser juste. Or, sur console, on note que les FPS ont tous un minimum de latence pour la visée, que laquelle les joueurs habitués connaissent bien. Ici, le déplacement de la caméra est précis, et le rendu est assez bizarre… Il faut un petit temps d’adaptation pour se faire la main, mais ce point reste malgré tout assez subjectif car ce type de contrôle dépend tout à fait du joueur. Mais c’était pour chipoter un peu.

D’autre part, le côté plus prononcé des combats peut rebuter quiconque cherche un jeu d’aventures, car la baston prend pas mal le pas sur l’histoire. Cela dit, elle reste malgré tout un prétexte pour se taper dessus, et tant qu’on a des vilains à rétamer, tout va bien. Et pour terminer, concernant l’aspect graphique, il reste correct, on retiendra surtout le design général plutôt que les qualités graphiques qui en dépendent.

Zeno Clash 2 assure la suite de son aîné, avec des… choses… fantastiques à découvrir. On lui accorde sans peine un grand oui pour l’originalité, mais l’histoire, et la façon dont elle est contée, ne dessert pas le titre à sa juste valeur. Une expérience intéressante et pleine de surprises vous attend en Zenozoik, pour peu que vous aimiez les univers qui tranchent avec tous les clichés habituels.


DBKamper

 
Testeur JV (PC/360) Spécialiste rétro


  1.  

    Bon il m as l’air bien quand même ce jeux a part les doublage qui ne serait pas réussi mais la critique m’as donne envie de tester





Laissez une réponse