Test – The Witch and the Hundred Knight

 

 
Infos Jeu
 

Console:
 
Editeur: NIS America
 
Développeur: Nippon Ichi Software
 
Date de Sortie: 21 mars 2014
 
Résumé:

En conclusion, même si les premières minutes de jeu risquent de vous être pénibles, il faut persévérer afin de trouver le véritable intérêt du jeu. Malgré quelques points négatifs qui pourront faire douter certaines personnes sur un éventuel achat, le titre reste tout de même très correct. A faire donc si vous n'avez rien à vous mettre sous la dent en ce moment, mais que vous n'êtes pas désespéré.

 
Note de la rédac :
7.0
7/10


Note des membres
2 membres ont notés ce jeu.

 

Ce qu'il faut retenir


- Le travail sur les armes
- Une articulation de jeu intéressante et originale
- Un univers assez sympathique

Ce qui ne faut pas retenir


- Le tutoriel qui risque de vous bloquer
- Trop de bla bla
- Le sous titrage en anglais pour les anglophobes


0
Posté le25/04/2014 par

 
Article complet
 
 

witchandthehundredknight

Le Japon est capable de bien des choses quand on parle de jeux vidéo. Alors quand débarque un jeu d’action, aventure, Hack and Slash, on se dit assez facilement qu’on peut s’attendre au meilleur comme au pire. Et quand le titre est à rallonge comme The witch and the Hundred Kight et qu’on a pas trop idée de ce qui nous attend, on s’attend plus au pire. Et pourtant malgré des points négatifs apparents, le titre s’en tire avec une agréable jouabilité, et des points positifs assez intéressants qui nous permettent de nous y intéresser profondément. Alors ce n’est clairement pas le jeu de l’année mais est-ce un jeu intéressant pour ceux qui seraient tentés ?

Après quelques minutes de jeu.

Ce qui est intéressant dans ce jeu, c’est qu’après quelques minutes passées dessus, on prend connaissance de beaucoup de choses nous renseignant sur ce qui nous attend : outre le fait que le tutoriel est bien trop long, lent, et qu’il peut gêner certains joueurs, la version sous-titrée en anglais peut-être pénible pour les non-manipulateurs de la langue de Freddie Mercury (ou de Shakespeare, chacun ses références).

the-witch-and-the-hundred-knight-playstation-3-ps3-1395931425-142De même, on se retrouve au prime abord devant un Hack and Slash tout ce qu’il y a de plus basique, et on a l’impression que les contraintes lors de la découverte des différentes maps ne sont là que pour appuyer un texte déjà bien trop long de dialogue dont on se fout éperdument au bout de cinq minutes, puisque le scénario est basique à souhait et que tout ce que l’on veut faire, c’est se battre. Alors oui, à la vue du résumé des premières minutes de jeu et si vous ne cherchez pas plus loin, The witch and the Hundred Knight va vous sembler bien terne (et je pèse mes mots).

Mais (et oui, homme de peu de surprise que je suis, je cachais un « mais » quelque part), si l’on prend le temps de se pencher plus près sur quelques détails, on se rend compte que le jeu est finalement bien sympathique sur bien des points : premièrement, qui dit combat, dit armes et le jeu en est doté d’un nombre assez conséquent pour pouvoir nous amuser et surtout se montrer capable de monter en niveau et en personnalisation. I like it ! Pas besoin d’un jeu blindé de superflus, mieux vaut faire ce qu’on sait faire en terme de réalisation et là en l’occurrence, avec ce point positif, The witch and the hundred knight efface bien des points négatifs.

the-witch-and-the-hundred-knight-playstation-3-ps3-1395931425-146Ensuite, focalisons-nous sur l’environnement avant de revenir de manière pure et dure au jeu : en ce qui concerne les décors, ils ne sont pas des plus originaux mais ils sont bien traités. J’ai bien aimé la modélisation des personnages (moi qui, ne me jetez pas la pierre, est un amoureux du style graphique de Dofus par exemple). La bande son est plutôt sympa et ne gâche en rien l’expérience de jeu donc encore une fois c’est tout bon de ce côté là et oui, je sais qu’il y a certains réfractaires à cette idée, mais il faut reconnaître qu’en faisant simple au moins on sauve les meubles, et si vous n’êtes pas d’accord, c’est pareil !

Les articulations principales :

the-witch-and-the-hundred-knight-playstation-3-ps3-1395931425-149Même si The witch and the Hundred Knight apparaît comme un hack and slash tout ce qu’il y a de plus basique, certaines articulations du jeu lui sont propres ou du moins pas si banales et peuvent porter à débat. Déjà il faut prendre en compte le fait que que vous êtes limités par le temps lorsque vous rentrez dans une arène et qu’il faut donc bien le gérer si vous voulez rentabiliser au mieux l’expérience (ou alors il faut y retourner plusieurs fois). En ce qui me concerne, j’ai plutôt bien apprécié ce système de jeu, car j’estime que pour une fois on passe son temps à autre chose que regarder sa jauge de vie ou les dégâts que l’on fait, en jouant a qui à la plus grosse (… barre de vie). De plus, cela ajoute une véritable dimension de double gestion avec les différents « spawn » que vous pouvez ouvrir pour attribuer des points ou revenir à votre quartier général par exemple.

Le concept du jeu étant d’avancer toujours plus loin il vous sera possible de rencontrer certains PNJs et de piller tout simplement leur maison. Vous pouvez ainsi acquérir des villages. Encore une fois c’est un petit plus mais le fait qu’une simple visite de maison puisse se transformer en un véritable pillage est un concept qui me botte (pillage, botte … non bon si vous me cherchez je suis dehors).

En conclusion, même si les premières minutes de jeu risquent de vous être pénibles, il faut persévérer afin de trouver le véritable intérêt du jeu. Malgré quelques points négatifs qui pourront faire douter certaines personnes sur un éventuel achat, le titre reste tout de même très correct. A faire donc si vous n’avez rien à vous mettre sous la dent en ce moment, mais que vous n’êtes pas désespéré.

oroine

 
Testeur JV (PC/PS3) Critique Série TV


0 commentaire



Donne ton avis en premier !


Laissez une réponse