Test – La Terre du Milieu : L’Ombre du Mordor

 

 
Infos Jeu
 

Console: , , , ,
 
Editeur: Warner Bros
 
Développeur: Monolith Productions
 
Date de Sortie: 3 octobre 2014
 
Résumé:

La Terre du Milieu : L'Ombre du Mordor fait du bien, beaucoup de bien. Une nouvelle licence avec un gameplay efficace disposant d'une jouabilité facile à prendre en main. Une licence qui pourrait néanmoins être beaucoup plus approfondie au niveau de l'histoire. L'ajout du Nemesis System est un réel atout pour le jeu, lançant un système innovateur et pas encore vu depuis. Une bonne durée de vie malgré une répétition qui pourrait en lasser quelques-uns. Mais au bout du compte, nous avons droit à un excellent premier opus pour une licence qui risque de revenir l'année prochaine.

 
Note de la rédac :
8.5
8.5/10


Note des membres
6 membres ont notés ce jeu.

 

Ce qu'il faut retenir


- Le Nemesis System
- Le gameplay efficace
- Le monde ouvert
- Les doublages
- Les exécutions
- Les différentes phases de jeu
- La durée de vie
- Les quêtes annexes

Ce qui ne faut pas retenir


- La caméra et le plan trop rapproché sur le joueur
- Jeu un peu trop répétitif
- Des décors répétitifs
- Histoire sans réel intérêt


2
Posté le17/10/2014 par

 
Article complet
 
 

mordor

Pour ceux me connaissant, la licence du Seigneur des Anneaux est un sujet que j’affectionne tout particulièrement. De ce fait, après l’annonce d’un nouveau jeu sur la licence de Tolkien, il est rapidement devenu ma priorité numéro 1. Avant de commencer, sachez que le jeu ne traite aucunement les événements se passant dans les films du Seigneur des Anneaux (quelques années avant), et l’histoire se passe évidemment largement après les faits du Hobbit. Le jeu est de même proche de la saga de Peter Jackson puisque des voix officielles sont présentes dans ce jeu telles que celles de Gollum, Galadriel ou encore Saroumane. Je ne parlerai pas de l’histoire dans ce test, car tout d’abord je n’ai pas envie de spoiler, mais aussi parce qu’elle n’est pas si exceptionnelle que ça : intéressante uniquement pour en apprendre plus sur l’histoire des différents anneaux et de l’anneau unique.

Prenez Assassin’s Creed et Batman : vous aurez l’Ombre du Mordor !

mordor2Nombreux sont les joueurs critiquant le jeu car il copie le gameplay de deux monstres vidéo-ludiques, à savoir Assassin’s Creed et Batman. En effet, nous retrouvons tout l’aspect grimpette des murs et parkour de la licence d’Ubisoft et le système de combat de Batman. Mais, selon moi, il serait plus logique de critiquer ce jeu si son « copier/coller » de gameplay était médiocre. Or nous avons affaire à un très bon jeu d’action/aventure avec un gameplay, certes connu, mais bougrement efficace. Mélangez à cela un univers tel que celui de Tolkien et vous aurez un excellent jeu. Bon, il y a peu être une chose qui m’a dérangé au tout début : la caméra. Elle peut être parfois, voir souvent confuse en plein combat et à mon sens un peu trop rapproché du joueur. Du coup, on a beaucoup plus de difficulté pour regarder l’horizon car votre personnage prend un peu tout l’écran.

mordorLes combats sont pour le coup très attirants et addictifs (on a toujours envie de se battre). En effet, ils sont simples et efficaces avec une touche principale pour attaquer, une touche pour étourdir, une touche pour esquiver ou parer et enfin une combinaison pour exécuter l’adversaire. Ajouter à cela la polyvalence des combats qui peuvent être à la fois à coups d’épée, de dague ou à l’arc. De plus, des améliorations de vos caractéristiques et des compétences sont à débloquer tout au long du jeu. Il est fort probable qu’au début de l’aventure vous trouverez les combats longs. Et oui, un affrontement à 20 ennemis sera plus difficile au début car vous n’avez pas encore déverrouillé la compétence d’exécution en plein combat. Dès que cela sera débloqué, les combats seront beaucoup plus sympas et fluides. Sachez également que les exécutions sont très variées, entre plantage d’épée dans le bide, décapitation et amputation, les combats sont finalement plutôt classes.

Nemesis, les chefs de guerre sont de sortie !

mordor3Nemesis est le tout nouveau système développé par Monolith Productions afin de proposer une évolution interactive des Uruk. Ce système permet à vos ennemis de continuer d’évoluer pendant que vous jouez. Ainsi, les capitaines continuent leur train-train quotidien en menaçant ou s’alliant avec d’autres capitaines, jusqu’au chef de guerre. Avec cela, une hiérarchie du gratin Uruk est disponible afin que vous sachiez qui est l’ennemi le plus influant au Mordor afin de soit le tuer ou prendre possession de son âme pour qu’il rejoigne vos rangs. Nemesis System est vraiment intéressant et innovant ! Chaque Uruk a un compteur de pouvoir qui augmente quand il réussit des prouesses lui permettant généralement de grimper en grade et peut être devenir Chef de Guerre. Le premier grade est Capitaine, si un Uruk décide de menacer un grade supérieur (Capitaine Légendaire, Capitaine Épique ou Chef de Guerre – plus haut grade), il peut soit se faire tuer, soit gagner et prendre la place du vaincu. Le Nemesis System permet a vos ennemis d’interagir entre eux intelligemment. Évidemment, vous pourrez également donner des ordres à des Uruk possédés afin qu’ils s’allient ou menacent un autre Capitaine/Chef de Guerre.

Fuyez, pauvres fous !

mordor4Le fait de pouvoir posséder un adversaire avec la compétence Marquage permet d’ajouter un peu de stratégie dans vos embuscades. En effet, dans un fort rempli d’ennemis, vous pourrez décider de marquer les archers afin qu’ils attaquent à distance les Uruk en bas. Pendant ce temps, vous continuez votre infiltration ou si vous le souhaitez, y aller en mode bourrin. A vous de choisir, mais les possibilités sont quand même très intéressantes avec cette compétence. Sachez également que si vous mourrez de la main d’un Uruk, il deviendra automatiquement Capitaine. Ainsi, n’importe quel ennemi dans le jeu peut devenir haut gradé si toutefois vous passez sur sa lame. De plus, chaque ennemi dispose de points faibles et de points forts, tous divers et variés. Un adversaire peut être immunisé contre les flèches mais peut très bien avoir en faiblesse le fait que l’on puisse le tuer instantanément en exécution furtive.

Autre exemple qui force le joueur à établir une stratégie : quelques Uruk ont pour faiblesse unique « La peur de la trahison ». De ce fait, si vous marquez un ennemi en prenant possession de son âme, le Capitaine ou Chef de Guerre prendra peur et décidera probablement de fuir. Le problème, et c’est plutôt dommage, c’est que si vous le laissez fuir avec trop d’avance, celui-ci disparaît directement, malgré le fait que vous l’ayez toujours en vue. C’est un peu dommage car il faudra tout recommencer pour pouvoir remettre la main sur lui.

Une quête principale et des quêtes annexes.

mordor5La trame principale se fait assez rapidement si vraiment on ne fait que ça. Mais de nombreuses quêtes annexes sont disponibles et certaines sont parfois même infinies comme les missions de pouvoirs. Ces missions là sont celles permettant de mettre fin à des Capitaines et/ou de ralentir leur progression. Divers types de missions de pouvoirs sont présentes comme interrompre le festin d’un Chef de clan, interrompre une embuscade d’un Capitaine à un autre, interrompre un duel, etc. Certaines missions ne se terminent pas forcément comme on le voudrait. Ensuite, des quêtes annexes afin de reforger l’épée, l’arc et la dague légendaire seront disponibles sous la forme d’une trentaine de missions, toutes variées (infiltration, embuscade, sauvetage, assassinat, etc). Et pour finir, afin d’ajouter du temps de jeu à une durée de vie très bonne, vous pourrez compléter le jeu à 100% en récupérant tous les artefacts et les marque en Ithildin.

« Le Mordor ! L’endroit que l’on cherche à atteindre, mais que l’on ne peut atteindre ! »

mordor6Le Mordor du jeu est assez méconnaissable comparé au Mordor connu dans la saga de Peter Jackson. Les décors sont tous aussi ternes et sombres, mais ils sont aussi très répétitifs. En dehors des forts et camps importants, le reste de la carte et des décors n’est pas très varié. Toujours les mêmes tentes, les mêmes couleurs. Déjà que le jeu est en lui même assez répétitif, comme peut l’être un Assassin’s Creed, les décors donnent plus encore un sentiment de répétition. C’est un peu dommage même si deux cartes sont disponibles, l’une un peu plus sombre que l’autre. Graphiquement, on peut dire que L’Ombre du Mordor est beau ! En tout cas, sur tout ce qui est visuel rapproché. Je trouve qu’à cause de la caméra trop rapprochée sur le joueur, l’arrière plan et les jeux de lumières ont été un peu délaissés.

C’est au niveau du doublage que l’on peut accorder un bon point. En effet, il est très plaisant d’avoir des doublages très différents pour chacun des Uruk, ce n’est forcément tout le temps les mêmes répliques, les mêmes voix, etc. De plus, les voix officielles de Gollum, Galadriel et Saroumane sont présentes. La voix de Celebrimbor est également bien doublée, il y a juste la voix de Talion pour laquelle je suis assez sceptique. Je ne sais pas, elle ne me plaît pas trop. Pour la bande-son, ne vous attendez pas à des musiques officielles du film, il n’y en a pas. De plus, les musiques présentes sont un peu trop mises de côté à mon sens. Il aurait été bon d’avoir une petite musique bien épique et accrocheuse, mais en général c’est vraiment comme on dit un fond sonore.

La Terre du Milieu : L’Ombre du Mordor fait du bien, beaucoup de bien. Une nouvelle licence avec un gameplay efficace disposant d’une jouabilité facile à prendre en main. Une licence qui pourrait néanmoins être beaucoup plus approfondie au niveau de l’histoire. L’ajout du Nemesis System est un réel atout pour le jeu, lançant un système innovateur et pas encore vu depuis. Une bonne durée de vie malgré une répétition qui pourrait en lasser quelques-uns. Mais au bout du compte, nous avons droit à un excellent premier opus pour une licence qui risque de revenir l’année prochaine.

Maiden

 
Rédacteur en Chef Testeur JV


  1.  
    seigneuret benoit

    Je l’ai précommander sur ps3 les quelques vidéo que j’ai pus voir mon bien tenter a voir lors de la prise en main mais quelque chose me dit que ca va être bien.




  2.  

    Dans les points faibles finaux, on peut comprendre la déception d’au moins 1/3 des joueurs. Le côté répétitif d’Assassin’s Creed était tellement agaçant qu’il m’a repoussé de la franchise. Même si le « copier/coller » est intéressant (On ne fait probablement pas mieux en termes d’efficacité !), la répétitivité est en train de desservir l’ensemble. Par curiosité, en revanche, par appréciation du Hobbit, j’essayerai à l’occasion ! 🙂





Laissez une réponse