Test – Prey : Une nouvelle référence pour Bethesda

 

 
Infos Jeu
 

Console: , ,
 
Editeur: Bethesda Softworks
 
Développeur: Arkane Studios
 
Date de Sortie: 05 Mai 2017
 
Résumé:

Prey est probablement l'une de mes grandes surprises de cette année 2017. Un max d'exploration et un bon gameplay en font déjà un incontournable et il est fort à parier qu'une suite verra le jour, et on en redemande. Des heures de jeu en prévision, de multiples fins possibles et un côté Alien qui plaira à tout les amateurs du genre. Arkanes Studios et Bethesda frappe un grand coup pour le retour de la licence Prey.

 
Note de la rédac :
8.5
8.5/10


Note des membres
3 membres ont notés ce jeu.

 

Ce qu'il faut retenir


- L'exploration de Talos I
- Une grande liberté
- Un excellent level design
- Excellente durée de vie

Ce qui ne faut pas retenir


- Les chargements un peu long
- Pas assez de phase en extérieure


0
Posté le28/06/2017 par

 
Article complet
 
 

Autrefois appelé Prey 2, la licence Prey revient finalement dans un reboot complètement inédit et qui se veut totalement différent de la série originelle. Au contraire, les développeurs de chez Arkanes Studios ont décidés de sortir un jeu à mi-chemin entre de la science fiction et de l’horreur. Ce n’est pas pour rien que le studio a avoué s’être inspirés du film Alien. C’est ainsi que nous embarquons dans la peau de Morgan Yu sur Talos I, une station spatiale scientifique infestée d’aliens.

Un univers convaincant avec une grande liberté

Une station spatiale inhospitalière blindée d’Alien mutant, c’est ce qui vous attends dès le début du jeu. Morgan Yu (vous) se réveille, amnésique et découvre sa station spatiale Talos I infestés de parasite aliens dont certains sont appelés Mimic. Rien qu’à leur apparence nous retrouvons l’inspiration des films Aliens puisque ces mimic ont des faux airs de Facehugger. Vous êtes contacté par une IA qui parle avec la même voix que vous. Vous apprenez que celui-ci à été conçu par vous même afin de vous aider à éradiquer la menace alien dans le cas où cela se produisait. Mais forcément, vous êtes amnésique donc vous vous en souvenez pas. C’est bon vous suivez ? En somme, vous devez faire péter la station pour que les parasites Aliens n’atteignent pas la Terre.

Ainsi, vous serez livré à vous même dans cette station qui offre une exploration aux joueurs de grande qualité. De nombreux lieux sont à découvrir que ce soit à l’intérieur ou à l’extérieur de la station. Cela devient presque un plaisir d’explorer tous les recoins de la station. Surtout que de nombreuses pièces sont bloquées et il faudra y revenir plus dès lors que vous aurez trouvé comment y accéder. Les sorties à l’extérieure de la station sont vraiment cool et offre un deuxième gameplay où la gravité sera également un ennemi.

Le Craft au cœur du jeu

Tout au long de votre aventure de nombreuses armes seront à votre disposition. Des armes plutôt conventionnel tel que le fusil à pompe ou la fameuse clé anglaise mais d’autres beaucoup plus spéciale comme le Canon Glu (fusil permettant de ralentir les ennemis et colmater les brèches). En tout, il doit y avoir en tout 6 ou 7 armes différents, pas énormément mais finalement ce n’est pas plus mal puisque les munitions peuvent se faire rare par moment. Du coup, gérer toutes ces armes et maintenir les chargeurs plein n’est pas une mince affaire. Bien entendu, vous pourrez trouver des munitions cachés un peu partout, sur les cadavres, mais suivant le niveau de difficultés les munitions seront encore plus rares. C’est pour ça que vous aurez une méthode supplémentaire pour fabriquer des munitions et toutes sortes d’objets utiles. A chaque objet que vous pouvez trouver et mettre dans votre inventaire, il vous sera possible de recycler ces objets dans un recycleur. Vous obtiendrez des blocs de matériaux qui vous serviront à crafter des munitions et/ou des objets. Vous l’aurez compris, crafter sera très important tout au long de votre périple.

Afin de vous aider, Morgan Yu pourra apprendre de nombreuses compétences, ainsi que des sorts aliens. Via un arbre de compétence, vous pourrez augmenter vos compétences en piratages, en résistances, en dégâts et apprendre des sorts. Pour pouvoir les apprendre, vous devrez récupérer des Neuro-Mods qui ont la même fonctionnalité qu’un point de compétence et vous pourrez apprendre de nouvelle technique. Des Neuro-Mods peuvent être trouvés en explorant les environs de Talos I mais peuvent également être crafter.

Prey offre une grande liberté dans sa narration puisqu’il vous sera possible de faire des choix qui auront des conséquences sur la fin du jeu. Vous l’aurez compris, plusieurs fins sont possibles, dont une très lâche que j’ai test. Je me suis enfui de la station à bord d’une navette en laissant tout sur place… j’ai flippé désolé ! Une grosse durée de vie vous attends, ajouter à cela une multitude de quêtes annexes. Mais n’oubliez pas, chaque choix que vous ferez déterminera les fins possibles. En tout cas, on retrouve bien la pâte d’Arkanes Studio avec un style de jeu proche de Dishonored. Vous pourrez avancer dans le jeu de la façon dont vous le souhaitez, bourrin ou infiltration. Même si l’infiltration reste selon beaucoup plus difficile que dans Dishonored.

Graphiquement, Prey est propre. On peut regretter quelques problèmes de chargement de texture mais le jeu repose sur un level design bien maitrisé. Le jeu souffre également des chargements très long entre chaque changement de lieu de la station mais chaque lieu est tellement grand qu’on peut à la rigueur en faire abstraction.

Prey est probablement l’une de mes grandes surprises de cette année 2017. Un max d’exploration et un bon gameplay en font déjà un incontournable et il est fort à parier qu’une suite verra le jour, et on en redemande. Des heures de jeu en prévision, de multiples fins possibles et un côté Alien qui plaira à tout les amateurs du genre. Arkanes Studios et Bethesda frappe un grand coup pour le retour de la licence Prey.


Maiden

 
Rédacteur en Chef Testeur JV


0 commentaire



Donne ton avis en premier !


Laissez une réponse