Test – Mafia III

 

 
Infos Jeu
 

Console: , ,
 
Editeur: 2K Games
 
Développeur: Hangar 13, 2K Czech, Mass Media
 
Date de Sortie: 07 Octobre 2016
 
Résumé:

On peut dire que le rendez-vous avec 2K aura été manqué puisque malgré quelques points positifs décrit ci-dessus le jeu est entaché de pas mal de bugs graphiques, une IA que l'on cherche encore et surtout un contenu très répétitif qui rappel certains jeux qui sortent chaque année. Finalement la stratégie commerciale de sortir rapidement un jeu plutôt que de retarder la date de sortie afin de le peaufiner, donne en somme un accident à vite oublier. Et cela va s'en dire que Rockstar n'est pas prêt d'être inquiété par ses concurrents...

 
Note de la rédac :
5.0
5/10


Note des membres
2 membres ont notés ce jeu.

 

Ce qu'il faut retenir


- Une immersion complète dans les années 60
- Une bande son impeccable
- Bonne cinématique
- Violence des affrontements
- Un bon scénario
- Bonne ambiance

Ce qui ne faut pas retenir


- Très faible au niveau technique
- Un gros manque de finition
- Absence d'IA
- Grosse répétitivité
- Des bugs en veux-tu en voilà
- Graphiquement ça laisse un peu à désirer


2
Posté le23/10/2016 par

 
Article complet
 
 

mafia3

MAFIA III sort avec un premier opus de très bonne facture et avec un second un peu moins bon que son prédécesseur les studios 2K Games et Hangar 13 nous propose un troisième opus qui attendu avec impatience par les fans de la licence et ceux qui aiment les mondes ouverts. Beaucoup attendent de ce MAFIA III une suite logique des précédents avec encore plus de prouesses dans le gameplay ainsi que dans le scénario. La question est simple la franchise de 2K serait-elle d’être en passe de devenir le concurrent le plus sérieux pour Rockstar?

Back to the 60’s

MAFIA III nous plonge littéralement au cœur de la ville de New Bordeaux à la fin des années 60 en pleine guerre du Viêt Nam et à l’abolition de la ségrégation. Malgré cela nous sont confrontés encore à une division de la population entre « Nègres » et « Blancs » qui ont encore du mal à cohabiter dans ce contexte tendu de guerre externe et de prise de pouvoir de la pègre locale.

1477047805-8822-capture-d-ecranC’est ici qu’apparaît notre héros, Lincoln Clay, un tout jeune Noir Américain vétéran de cette guerre rentrant au pays et acceptant de prêter main forte à la famille Marcano afin de braquer une banque. Hélas pour lui, tout ne se passe pas comme il l’aurait souhaité et Lincoln perd quasiment tout et décide tout simplement de réclamer vengeance en tuant l’instigateur : Sal Marcano. C’est un scénario captivant et à la hauteur des espérances placés dans le jeu qui nous est présenté ici. Contrairement au précédent opus, dans MAFIA III la décision de quitter la pègre italienne a été prise au profit du charismatique Lincoln Clay et des valeurs qu’il incarne telles que le respect, le courage et l’envie de mener à bien sa quête.

Un voyage sonore

1477047556-2994-capture-d-ecranUne fois le décor planté le jeu nous embarque dans une ambiance qui vous prend littéralement au trippe. On y retrouve tout le charme de la Nouvelle Orléans avec ses quartiers typiques et différents d’un endroit à l’autre. New Bordeaux laisse planer un parfum rêveur notamment lors de l’exploration du le terrible Bayou, humide, boueux et dangereux.

Dernier point positif de MAFIA III, la très bonne qualité sonore proposé durant le jeu. En effet le doublage français des personnages principaux est excellent et colle parfaitement à la peau des protagonistes. Enfin parlons de la grosse réussite de 2K qui a fourni un énorme travail sur la bande son. La bande originale s’adapte parfaitement à l’époque grâce notamment à quelques titres tirés des Rolling Stones, de Jefferson Airplane, Steppenwolf, James Brown ou encore Jimi Hendrix.

Arrêt de volée sur la technique

1476978039-1637-capture-d-ecranLe gros point noir de ce MAFIA III se situe au niveau de l’aspect technique. En effet, le jeu regorge de bugs de physique qui peuvent en dissuader plus d’un d’aller plus loin ou encore de le terminer. Il y a énormément d’aliasing, de clipping et parfois même de tearing, c’est assez paradoxal quand on voit l’immersion faite grâce à la BO, ici les nombreux défauts visuels et techniques quant à eux rendent l’immersion compliqué voire impossible par moment.

On peut toutefois reconnaître que les visages ont été parfaitement modélisés surtout celui de Lincoln Clay mais ici encore le contraste est saisissant avec l’affichage des textures des bâtiments et à la redondance de certains. Ajouter à cela la répétition des missions voir même la redondance des tâches et vous obtenez une catastrophe qui est difficile d’accepter en 2016 avec les nouvelles générations de console et où la concurrence est sans pitié.

Constat alarmant

On peut dire que le rendez-vous avec 2K aura été manqué puisque malgré quelques points positifs décrit ci-dessus le jeu est entaché de pas mal de bugs graphiques, une IA que l’on cherche encore et surtout un contenu très répétitif qui rappel certains jeux qui sortent chaque année.

Finalement la stratégie commerciale de sortir rapidement un jeu plutôt que de retarder la date de sortie afin de le peaufiner, donne en somme un accident à vite oublier. Et cela va s’en dire que Rockstar n’est pas près d’être inquiété par ses concurrents…


Demon

 

Testeur JV (PC/PS3/WiiU/Xbox One)
Critique Cinéma



  1.  
    Sébastien Chafei

    Merci pour avoir testé cet étron, j’en étais sur que c’était une arnaque, s’il vaut 2€ je vais l’acheter !
    En point positif, tu aurais dû mettre la pub qui te vends le jeu 😉




  2.  
    kalud

    Je le fais en ce moment, alors oui li a des défauts évident mais j’arrive à bien accrocher. Je le fais sur pc et les graphismes sont pas top, l’IA en effet il n’y en a pas..Mais l’univers est vraiment bon. Un bon 14/20 pour moi.





Laissez une réponse