Test – LocoRoco Remastered : Le must du copié/collé

 

 
Infos Jeu
 

Console:
 
Editeur: Sony
 
Développeur: Sony
 
Date de Sortie: 09 Mai 2017
 
Résumé:

Tout le passage du dessus est un copié-collé de Wikipédia. Comme le jeu transposé sur PS4, qui est juste une copie pure du jeu PSP, sans plus. Si la résolution a été adaptée pour les écrans HD, le reste du jeu est exactement le même. Un portage sans saveur, malgré le bon concept du jeu, rien ne justifie cette version, si ce n’est les trophées pour les chasseurs de platine. Pour les autres, les nouveaux venus découvriront un titre sympathique et agréable à jouer, pour un challenge décent mais loin d’être infaisable, pour ceux qui ont déjà fait le jeu, passez votre chemin.

 
Note de la rédac :
2.0
2/10


Note des membres
2 membres ont notés ce jeu.

 

Ce qu'il faut retenir


- Concept sympa
- Univers coloré
- Gameplay simple et efficace

Ce qui ne faut pas retenir


- Portage basique
- Aucun ajout concret
- Rien ne justifie le prix


1
Posté le26/07/2017 par

 
Article complet
 
 

LocoRoco est sorti sur PSP en 2006, et ont suivi plusieurs itérations.

De méchants Mojas ont envahi une petite planète paisible. LocoRoco est une forme vivante patatoïde, dont il existe plusieurs couleurs à la manière des Barbapapas et qui s’aventure dans différents paysages afin de récupérer des bonus à la manière de Sonic. Toutes les caractéristiques de ce personnage se retrouvent dans le jeu Gish de Chronic Logic.

Le ballon (le LocoRoco) roule sur les décors et différents éléments organiques aux propriétés physiques diverses : durs, mous, collants ou glissants, que le joueur fait pencher à gauche ou à droite à l’aide des boutons L et R.

Lorsque le personnage mange certaines fleurs, il grossit. Lorsque LocoRoco est trop gros pour passer à certains endroits, il est possible de le séparer en autant de petits ballons qu’il a mangé de fleurs en appuyant une fois rapidement sur la touche Rond, via un éclair. Il est ensuite possible de le réassembler avec le bouton Rond en appuyant suffisamment longtemps pour que tous les LocoRoco se rassemblent à nouveau. Différents éléments du décor le divisent temporairement, des flux d’air, des grilles ou il est pressé, etc.

Lorsque le personnage touche des éléments piquants, il se divise, et les éléments disparaissent au fur et à mesure. Le personnage doit les retoucher pour conserver sa taille. On retrouve là le concept des anneaux de Sonic ou des champignons de Mario. Les aventures se déroulent sur les différents continents (les différents mondes de la planète des LocoRoco ), dans des bois, dans des organismes vivants, dans de l’eau ou dans des grottes.

Tout le passage du dessus est un copié-collé de Wikipédia. Comme le jeu transposé sur PS4, qui est juste une copie pure du jeu PSP, sans plus. Si la résolution a été adaptée pour les écrans HD, le reste du jeu est exactement le même. Un portage sans saveur, malgré le bon concept du jeu, rien ne justifie cette version, si ce n’est les trophées pour les chasseurs de platine. Pour les autres, les nouveaux venus découvriront un titre sympathique et agréable à jouer, pour un challenge décent mais loin d’être infaisable, pour ceux qui ont déjà fait le jeu, passez votre chemin.


Maiden

 

Rédacteur en Chef
Testeur JV



  1.  

    merci pour cet avis. J’avais bien aimé le jeu sur psp. Je pense que je vais attendre encore un petit peu 😉





Laissez une réponse