Test – Killing Floor 2 : Du Fun et de l’Hémoglobine de qualité

 

 
Infos Jeu
 

Console: , ,
 
Editeur: Tripwire Interactive
 
Développeur: Tripwire Interactive
 
Date de Sortie: 18 Novembre 2016
 
Résumé:

Killing Floor 2 réussi à rendre un jeu de très bonne qualité grâce à un gameplay très convaincant. Du multijoueur stable et bougrement fun. On ne s'ennuie pas, on enchaîne les vagues avec grand plaisir. Ce jeu montre qu'on peut prendre du plaisir à jouer à un jeu qui n'ait pas forcément techniquement à pointe ou reposant sur des graphismes de toute beauté. La licence réussie sans problème son retour et cela permet d'espérer un troisième opus de meilleur qualité. Bravo.

 
Note de la rédac :
7.5
7.5/10


Note des membres
Aucune note des membres

 

Ce qu'il faut retenir


- Tellement fun
- Un gameplay bougrement efficace
- Si t'aimes le sang, tu aimes Killing Floor 2
- Un arsenal conséquent
- Un multi stable
- Du challenge

Ce qui ne faut pas retenir


- Manque d'intéraction sur les maps
- Uniquement deux Boss final
- Mériterai plus de mode de jeu
- Solo quasi inexistant


0
Posté le26/01/2017 par

 
Article complet
 
 

Killing Floor 2 c’est l’histoire d’un jeu dont je n’ai pas du tout suivi son développement. C’est l’histoire d’un jeu que j’ai testé pour la toute première fois lors de la Paris Games Week 2016 et j’ai été agréablement surpris par ce qui était proposé.

Du Fun et de l’Hémoglobine

Killing Floor 2 embarque le joueur dans un monde post-apocalyptique rempli de zombie. La faute à la firme Horzine qui à déployer une épidémie mortelle nommé Zeds sur toute l’Europe et qui s’étend maintenant au delà du continent. Le décor est planté, maintenant place au massacre ! Tout d’abord, Killing Floor se joue soit seul, soit en multijoueur coopératif. Mais autant dire qu’il est nettement plus fun en jouant avec d’autres joueurs. Tout seul, cela risque d’être vite ennuyant et compliqué dans les dernières vagues. Oui, des vagues ! Le principe du jeu consiste simplement à survivre – seul ou à plusieurs – à un certains nombres de vagues jusqu’à vaincre le boss de la dernière vague.

Le joueur est invité à choisir un personnage, tous plus loufoques les uns que les autres. Entre le soldat nazi, ou la jeune demoiselle en robe à l’air un peu chelou, niveau personnage on est servi. Votre personnage pourra être customiser avec quelques apparences possibles comme changer son chapeau, sa tenue, etc. Mais choisir son personnage est très important. Il existe de nombreuse classe allant du tireur d’élite au soldat bien bourrin. Mais attention, en jouant vous augmenterez le niveau de la classe que vous utiliserez et non toutes les classes en même temps. Et monter en niveau prend énormément de temps suivant la classe. En clair, il faut bien choisir dans quel classe vous souhaitez vous spécialiser.

Préparez-vous, les Zeds arrivent…

Comme dit plus haut, le jeu consiste à survivre à des vagues avec ses coéquipiers jusqu’à vaincre le boss finale. Il faut savoir, et c’est plutôt une petite déception, que le jeu ne dispose que de 2 boss finale différents le Dr Hans Volter et le Patriarch. Dommage qu’il n’y ai pas plus de Boss à l’heure actuelle. En plus, c’est pas facile-facile de les battre. Il faut vraiment compter sur ces coéquipiers car tout seul c’est impossible d’y arriver. Pour le reste, le bestiaire est plutôt bien fourni avec de nombreux monstres Zeds à démembrer. Les vagues sont tellement fun et morbide. On peut se retrouver avec une map rempli de sang après avoir dézinguer tout le monde. En ce qui concerne le déroulement des vagues, c’est assez simple. Vous démarrer une arme, puis entre chaque vagues vous serez invité à ouvrir une capsule permettant d’acheter de nouvelles armes et/ou des munitions pour les prochaines vagues. Du coup, vous l’aurez compris, pendant que vous serez en train de défourailler à tout va, chaque ennemis tués vous rapportera de l’argent pour vous permettre d’acheter vos armes. Et des armes, il y en a un bon paquet. De quoi bien s’éclater !

Techniquement le jeu n’est pas le plus impressionnant du monde. Le concept marche sans problème ce qui donne un réel intérêt à ce jeu. Mais, il n’est pas exempt de défaut. Par exemple, les maps auraient pu proposer plus d’interactions ou permettre des décors destructibles. C’est dommage, car cela aurait rendu les cartes encore plus fun. Le bon point sur ces cartes c’est qu’elles sont toutes aussi variées les unes que les autres et ça c’est du bon. C’est assez fou de se rendre compte que ce jeu réussi son pari grâce à son gameplay car même graphiquement il n’est pas l’un des meilleurs de 2016. Les textures ne sont pas tout le temps sublime, les détails pas toujours aussi net mais le jeu est tellement bon qu’on s’en fou !

Killing Floor 2 réussi à rendre un jeu de très bonne qualité grâce à un gameplay très convaincant. Du multijoueur stable et bougrement fun. On ne s’ennuie pas, on enchaîne les vagues avec grand plaisir. Ce jeu montre qu’on peut prendre du plaisir à jouer à un jeu qui n’ait pas forcément techniquement à pointe ou reposant sur des graphismes de toute beauté. La licence réussie sans problème son retour et cela permet d’espérer un troisième opus de meilleur qualité. Bravo.


Maiden

 

Rédacteur en Chef
Testeur JV



0 commentaire



Donne ton avis en premier !


Laissez une réponse