Test – Forza Horizon 3

 

 
Infos Jeu
 

Console: ,
 
Editeur: Microsoft Games
 
Développeur: Playground Games
 
Date de Sortie: 27 Septembre 2016
 
Résumé:

L’Australie sied bien à notre Forza Horizon 3 : spectaculaire, agréable à jouer, avec des défis à chaque coin de rue, et un jeu qui adopte votre façon de jouer et propose un challenge adapté à chacun. Presque le coup parfait, car on regrettera le manque de suivi de « l’histoire », quelques lacunes encore des drivatars, et certains tracés redondants.

 
Note de la rédac :
8.0
8/10


Note des membres
2 membres ont notés ce jeu.

 

Ce qu'il faut retenir


- Graphiquement spectaculaire
- Un gameplay rodé et immédiatement fun
- La variété des épreuves et la taille de la map

Ce qui ne faut pas retenir


- Certains tracés un peu simples ou trop lourds
- Les collisions pas toujours au top
- Le mode histoire sans saveur


0
Posté le30/10/2016 par

 
Article complet
 
 

forzahorizon3

L’Australie. Terre de tous les dangers, entre les insectes géants, les steaks de kangourous aux hormones et le didgeridoo, c’est un lieu hostile, propice à des rencontres périlleuses. Et c’est là que se déroule le troisième festival Horizon, dans cette troisième itération de la version fun de Forza, par Playground Games. Et autant le dire tout de suite, L’Australie, c’est plus sympa à jouer qu’à visiter !

C’est loin, mais c’est beau

1474985343-4518-capture-d-ecranPremière chose qui frappe, littéralement, c’est la plastique du jeu. C’est beau, fluide, avec des décors variés, des véhicules modélisés de façon précise, on apprécie également la distance d’affichage, les effets météos, les reflets sur la route ou sur la carrosserie, les effets de lumière, le ciel de nuit, de jour, au crépuscule. Les détails se comptent par centaines et le jeu est parfaitement stable et sans tearing. Il est vraiment très propre même si on aperçoit un léger aliasing parfois ou ce même effet un peu plus prononcé et diffus lors de séquences à grande vitesse. Les panoramas qui s’offrent à vous sont tous plus beaux les uns que les autres et on prend autant de plaisir à traverser le désert que la ville (avec ses immeubles imposants), en passant par des champs ou des forêts aux arbres impressionnants.

Forza Horizon 3 Fence Smash

La découverte de la carte est un réel plaisir : comme ses prédécesseurs, le jeu vous fera participer à des courses, des championnats, des défis collector (permettant de piloter de superbes bolides), mais également tout plein de petits challenges répartis un peu partout sur la carte (radars, zones de vitesse, tremplins).
On retrouve ce gameplay, qui combine le fun de l’arcade, avec la précision d’une simulation, selon les paramètres que vous décidez d’ajuster, pour correspondre à ce qui se rapproche le plus de votre style de conduite. Sauf que dans cet épisode, c’est vous le boss du festival. Et il va falloir mettre les mains dedans !

Particularité de ce Forza Horizon 3, c’est à vous d’organiser les courses, avec le système Horizon Blueprint, qui vous permet de créer vos propres courses, y compris les défis collector, les sprints, les pièges de vitesse, les zones de drift, les zones de danger et tous les autres types de jeu présents dans le jeu. Vous pouvez régler le nombre de tours, le moment de la journée et la météo, les types de voitures, et à peu près tout ce que vous voudrez peut-être, puis la course elle-même, et le partager avec vos amis.

13215565223cc4-0d1b-4665-90f9-32c158b46d0aLe succès d’un festival ne dépend pas uniquement de vos créations. Le succès s’obtiendra grâce à vos performances sur le terrain. Il suffit de jouer tout simplement. Vous devez participer aux courses, aux défis et autres modes de jeu afin d’augmenter le nombre de fans. Remportez un championnat, établissez des records de vitesse, toutes vos actions seront récompensées par la venue de nombreux nouveaux fans. Il s’agit en réalité des points d’expérience du Festival. Plus vous avez de fans plus votre festival augmentera de niveau, jusqu’à cinq maximum pour les quatre lieux (Yarra Valley, Surfers Paradise, Byron Bay, et l’Outback). En passant au niveau supérieur, vous débloquez de nouvelles zones de course, de nouvelles options, de nouveaux festivals etc. Ainsi, petit à petit vous vous rapprocherez de votre objectif, faire de votre Festival Horizon le plus grand événement du monde. Cependant, si la difficulté choisie par le joueur influe sur le nombre de crédits et d’expérience gagnés, il n’en est pas de même pour le nombre de fans. Que vous jouiez en facile ou en professionnel, vous gagnerez autant de fans.

Le même en mieux

Forza oblige, on retrouve également les indispensables Drivatars, ainsi que la possibilité d’utiliser des Points de Prouesse pour déverrouiller divers bonus. Les Trésors de Grange sont également de la partie, tout comme les panneaux EXP, les courses de drift et autres radars. A noter au passage un GPS nettement plus intelligent, avec la possibilité de configurer ce dernier via la croix directionnelle. Bref, au fil des heures, on finit rapidement par croire que ce Forza Horizon 3 est parfait à tous les niveaux.

Forza Horizon 3 Forzavista Engine

Le mode Online est évidemment de la fête, avec la possibilité d’affronter ses amis, mais aussi de convier ces derniers à la fête, avec la possibilité de créer un Club, et ainsi profiter de récompenses en fonction des exploits de chacun. A noter également la présence d’un Hôtel des Ventes, qui permet à chacun de vendre ses véhicules avec un système similaire à celui d’eBay. On peut mettre ses plus belles oeuvres aux enchères, avec la possibilité de définir un prix d’Achat Immédiat, ou encore passer une annonce plus « classique » avec un prix fixe. De quoi mettre la main sur certains modèles assez rares parfois, et admirer au passage la créativité (et parfois le bien mauvais goût) de certains joueurs.

Forza Horizon 3 Jungle Trucks

Si les choses à faire sont nombreuses, le jeu tombe malheureusement dans ses travers habituels : on enchaîne souvent les courses machinalement et, hormis les balades toujours plaisantes, les championnats vont rapidement se répéter. On se farcit souvent 3 ou 4 fois les mêmes tracés (en course d’exhibition, puis dans divers championnats ou contre des rivaux), ce qui est franchement lassant à la longue, d’autant plus que le mode « histoire » reste basique et manque de quelques cinématiques pour mettre dans l’ambiance. Les drivatars sont toujours là mais leur comportement est loin d’être irréprochable : parfois cheatés ou en mode kamikaze, ce sont de vrais dangers sur la route et ils ne manqueront pas de vous faire capoter un défi en cours, ce qui est franchement rageant. C’est dommage et cela gâche quelques courses. Heureusement, le rewind est toujours là pour se sortir des coups durs (même si on peut le désactiver pour accroître son pourcentage multiplicateur).

L’Australie sied bien à notre Forza Horizon 3 : spectaculaire, agréable à jouer, avec des défis à chaque coin de rue, et un jeu qui adopte votre façon de jouer et propose un challenge adapté à chacun. Presque le coup parfait, car on regrettera le manque de suivi de « l’histoire », quelques lacunes encore des drivatars, et certains tracés redondants.


Maiden

 

Rédacteur en Chef
Testeur JV



0 commentaire



Donne ton avis en premier !


Laissez une réponse