Test – Flashback HD

 

 
Infos Jeu
 

Console: , ,
 
Editeur: Ubisoft
 
Développeur: Vectorcell
 
Date de Sortie: 21 Août 2013
 
Résumé:

On sort amer de cette expérience de remake bancal, car Flashback a tout pour plaire : une bonne base, avec des ajouts comme l'expérience, ou les points de compétence. Mais le jeu se prend les pieds dans le tapis, et tout fout le camp, la faute à un game design foireux, un gameplay qui en devient calamiteux, et qui fait tâche par rapport à l'original. Il faut donc s'accrocher pour terminer ce titre, qui ne restera pas dans les mémoires, du moins, pas dans la catégorie des bons remakes retro. Heureusement que le jeu original est intégré à la mouture 2013...
 
Note de la rédac :
00
/10


Note des membres
1 membre a noté ce jeu.

 

Ce qu'il faut retenir


- Graphiquement sympathique
- Le début du jeu est agréable
- Le jeu d'origine inclus

Ce qui ne faut pas retenir


- Le gameplay aux fraises dans la seconde moitié du jeu
- Les histoires secondaires bidon
- La difficulté mal dosée


5
Posté le28/08/2013 par

 
Article complet
 
 

jaquette-flashback-hd-xbox-360-cover-avant-p-1374087602Tentons une introduction cocasse, et commençons donc par un flashback ! **rires enregistrés** A l’origine, Flashback est sorti en 1992 sur quelques kilos de plateformes, et a cette particularité d’être une production française ! Jeu d’action vu de coté, aux mouvements « réalistes » à la Prince of Persia, le gameplay est précis, et les graphismes sont d’une qualité peu commune pour l’époque. C’est notamment grâce à ses qualités que le jeu a été catalogué comme l’un des meilleurs de sa génération, contrairement à sa suite sortie en 1995, Fade to Black, dont le passage à la 3D a fait énormément de tort.

La quête pour l’identité

flashback-xbox-360-1377271538-024Le jeu d’origine est disponible dans le remake de Flashback, ce qui vous permettra de vous faire un avis sur ce titre. Mais attardons-nous sur le gameplay de la version d’origine : les déplacements et les sauts nécessitent un doigté précis, la moindre chute pouvant être fatale, et les ennemis étant retors. On a donc un bouton pour sortir ou rengainer son arme, un pour courir/tirer, un autre pour sauter. Chaque niveau est composé de différents « tableaux » connectés entre eux, on ne peut donc voir ce qu’il y a en dessous d’une plateforme qu’en y descendant, ou ne pas foncer sous peine de faire péter un piège à l’entrée du tableau suivant. Il fallait donc être rusé pour contourner les pièges, abattre ses ennemis et trouver la sortie avant de finir les pieds devant, ce qui requerrait d’observer et de comprendre les différents tableaux avant de courir comme un bourrin. Voila pour le gros du gameplay d’antan, grosse parenthèse qui va nous servir de base comparative pour la suite.

 De l’action, avec des morceaux de RPG dedans ?!?

flashback-xbox-360-1377271538-025On se met en situation, là on parle du remake : notre héros, Conrad Hart, est amnésique, et se réveille dans une jungle luxuriante, aux cotés d’un cube. Celui-ci contient un message de… Conrad, expliquant qu’il faut retrouver une connaissance et aller à la ville. L’univers est futuriste, avec la quantité de bestioles et de robots qui vont avec, on retrouve les univers de la version originale et ça fait plaisir. On se prend au jeu avec des contrôles simples au premier abord, le timing nécessaire pour les sauts nécessite un petit temps d’adaptation. Pour utiliser son arme, il n’est plus question de la dégainer comme avant, on vise avec le stick droit, on tire avec la gâchette droite, et basta. Les adversaires sont de fait plus mobiles, et ne manqueront pas une occasion de tirer à vue.

flashback-xbox-360-1377271538-029Le coté action a donc été nettement mis en avant, délaissant la partie discrétion presque totalement, non pas que cela dénature le jeu, mais cela contraste avec ce qui faisait une grande force à l’époque dans Flashback. Alors oui, il y a des gadgets permettant de la jouer discrète, mais cela reste anecdotique. A coté de cela, un système d’expérience et de points de compétence fait son apparition : réussir des missions, tuer des ennemis, gagner des défis, tout cela permet de faire grimper la barre d’expérience et ainsi glaner des points de compétence, à répartir dans diverses catégories, comme l’endurance ou la précision. Un autre moyen de gagner ces points, est de trouver dans chaque niveau des bestioles gluantes, planquées un peu partout. Il suffit de les trouver et de les abattre toutes pour gagner votre cadeau bonux. Un petit coté recherche donc, qui ne déplaira pas aux chercheurs en herbe. Cette recherche est un peu facilitée par la présence d’un détecteur de matière, affichant à l’écran tout ce qui peut vous être utile… Cela dit, rien n’oblige à utiliser cela dans votre quête des bestioles gluantes. Coté nouveautés toujours, on peut également prendre part à des missions « virtuelles » dans lesquelles on doit tirer sur des drones, faire péter des records, éviter de mourir… Pour gagner quelques points de compétences bien mérités. Alors des éléments typés RPG, des missions virtuelles, des modifications dans le scénario… Bien qu’il s’agisse d’un remake, ces éléments changent la nature même du titre, mais pas que.

 A trop vouloir en faire…

flashback-xbox-360-1377271538-032… Eh bien voilà, ça passe ou ça casse ! Le premier contact avec le jeu est plaisant, on s’intéresse à ce qui se passe, quand tout à coup, le couperet tombe. A partir d’un moment dans le jeu, que je tairai pour ne pas spoiler, les phases de saut deviennent calamiteuses, les ennemis hargneux, et tout s’emmêle dans ce jeu qui cherche sa propre identité. On s’éloigne de l’original, pour aller dans le mur en terme de maniabilité, surtout, et de scénarios parallèles et personnages inutiles ou lourdingues. On touche là au concept du remake : soit on le fait à l’identique, avec des ajouts graphiques et quelques actualisations, soit on joue la carte de la créativité totale. Là, on est le cul assis entre deux chaises, devant un titre qui veut assumer son éclat passé, mais veut en rajouter des caisses pour finalement pas grand chose. Ajoutez à cela la difficulté en dents de scie, plus facile que l’original de façon générale, car moins rigide, ce qui corse la partie tient surtout aux saut qui deviennent limite débiles à partir d’un moment, où le level design faiblit énormément, et où l’on rage de devoir se retaper le niveau pour un malheureux saut qu’on aurait pourtant juré réussi. De fait, on reste amer devant tant de ratés, surtout que le jeu est loin d’être vilain, que les musiques sont courtes mais mettent l’ambiance, et que le jeu a été entièrement doublé en français.

flashback-xbox-360-1377271538-037Et pourtant on s’accroche, on veut y croire, on persiste dans cet amas de trucs mal foutus, et le jeu est fini… Dilemme, car malgré ses écueils, on a envie d’aller au bout et de voir ce que ce cher Conrad a dans la tête, et où il veut aller. C’est donc signe de qualité, malgré tout… Au final, On sort amer de cette expérience de remake bancal, car Flashback a tout pour plaire : une bonne base, avec des ajouts comme l’expérience, ou les points de compétence. Mais le jeu se prend les pieds dans le tapis, et tout fout le camp, la faute à un game design foireux, un gameplay qui en devient calamiteux, et qui fait tâche par rapport à l’original. Il faut donc s’accrocher pour terminer ce titre, qui ne restera pas dans les mémoires, du moins, pas dans la catégorie des bons remakes rétro. Heureusement que le jeu original est intégré à la mouture 2013…


DBKamper

 
Testeur JV (PC/360) Spécialiste rétro


  1.  
    skywalski

    Bon, on va revenir avec le faire du neuf avec du vieux et cette fois ci,cela n’a pas marché et cela ne peut pas marcher car à l’époque du jeu, moi je l’avais sur Atari ST, c’est que ce n’est pas les graphismes qui faisaient l’intérêt du jeu mais le gameplay et le fait qu’on faisait ce qu’on voulait avec le personnage qui avait des mouvements fluides et décomposés, il sautait, s’accrochait, se balancer et c’était révolutionnaire …
    L’intérêt de faire un reboot est zéro … c’est couru d’avance, ce jeu ne marchera pas




    •  

      La version d’origine reste une valeur sûre, je l’avais fait à l’époque sur Megadrive, et il m’arrive de le remettre dans la console de temps en temps 🙂




  2.  

    quand j’ai vue il y à quelque temps qu’ils préparait un remake hd de flashback, me suis super un bon jeu de l’époque avec des beau graphisme j’étais bien curieux et à vrai dire impatient de voir ça, mais à la lecture de ce test je suis déçu, si c’est pour refaire ce jeu mais au final ne pas le supporté je ne préfère pas le prendre dommage car la version originale inclus ça m’aurais bien plus de le refaire;




    •  

      Certains remakes sont mieux fichus que d’autres, celui-ci, surtout si on connait l’original, on peut faire l’impasse et plutôt se procurer le jeu d’origine ^^




      •  

        Ouais mais pour sa procurer le jeu d’origine faut avoir l’ancienne console aussi

        Mais j’avais vue que dans le jeu on pouvait aussi jouer au jeu d’origine





Laissez une réponse