Test – Final Fantasy XIV : A Realm Reborn

 

 
Infos Jeu
 

Console: ,
 
Editeur: Square Enix
 
Développeur: Square Enix
 
Date de Sortie: 27 Août 2013
 
Résumé:

Si l'on met de coté tout l'aspect MMO, qui reste tout à fait respectable même à haut niveau, on est face à un Final Fantasy qui mérite tout à fait son titre. Avec un véritable univers, une histoire prenante et une durée de vie qui met à genou n'importe quel épisode hors ligne de la saga (mais aussi votre porte-monnaie sur le long terme), voilà un RPG qui mérite bien mieux que ce qu'il peut laisser paraître, derrière le coté MMORPG que les fans de la première heure renient, à tort.

 
Note de la rédac :
7.5
7.5/10


Note des membres
1 membre a noté ce jeu.

 

Ce qu'il faut retenir


- Un univers riche
- Un véritable scénario, jouable seul ou à plusieurs
- Les classes évolutives
- L'aspect graphique et sonore de bonne facture

Ce qui ne faut pas retenir


- Un démarrage qui peut paraître laborieux
- Peu de quêtes doublées
- L'abonnement mensuel !


5
Posté le03/10/2013 par

 
Article complet
 
 

Une autre dimension

jaquette-final-fantasy-xiv-a-realm-reborn-pc-cover-avant-p-1377507184Lorsqu’il s’agit de jouer, et de tester, un MMORPG, difficile de rester objectif, tant la qualité de l’expérience dépend de la personne qui y joue, et également de la communauté qui constitue le jeu. Ainsi, pour ce test, il ne sera pas question des mécaniques classiques du MMO, lesquelles se ressemblent malgré les différents titres, mais bien d’un point de vue parfaitement solo, comme si on était face à un Final Fantasy classique.

Car la dimension d’un RPG c’est avant tout ses qualités narratives, son potentiel à nous faire voyager. Et c’est le monde d’Eorzéa qui nous ouvre ici ses portes, riche de ses forêts luxuriantes, d’étendues d’eaux dont sont bordées des contrées sauvages, ou de déserts aux mille dangers, dans lesquelles vous -ou en tout cas, votre personnage- a un rôle à jouer qui pourrait changer la destinée d’un monde qui se relève à peine d’un cataclysme.

 Final Fantasy XIV-2

final-fantasy-xiv-a-realm-reborn-pc-1379060353-259L’accueil mitigé de l’arrivée de Final Fantasy XIV en 2010, suite à de nombreuses plaintes de joueurs concernant l’ergonomie et l’intérêt du jeu, sont à la base du scénario de ce Realm Reborn : le principe est simple, on efface -presque- tout et on recommence ! Les heureux possesseurs de la version Collector du jeu trouveront dans la boite un disque, contenant une vidéo explicative des événements antérieurs à l’éveil de Bahamut, qui détruisit une grande partie du monde connu, ou du moins, en modifia une grande partie… Ce qui est notre point de départ, nouveau monde, nouveau départ pour les aventuriers en herbe !

final-fantasy-xiv-a-realm-reborn-pc-1379060353-262Avant de partir en quête de nouvelles sensations, il vous faut bien entendu créer un avatar, à choisir parmi 5 races, et il faudra ensuite lui assigner une classe, selon votre préférence : les disciples de la guerre sont spécialisés dans les armes, les disciples de la magie dans les arts occultes, les disciples de la main ne sont pas de vieux célibataires mais sont des artisans hors pair, et enfin les disciples de la terre fournissent les matériaux nécessaires à l’artisanat. Cela dit, votre choix initial ne vous confine pas qu’à une classe : selon l’arme équipée, votre classe change également. Il est donc possible de s’essayer à toutes les classes de base du jeu avec un seul personnage. Cela dit, les points de compétence, que l’on gagne au fil des niveaux, ne changent pas, ni vos statistiques de base. Un mage qui change de classe pour devenir guerrier sera donc moins efficace qu’un guerrier pure souche. Sachez également qu’après avoir rempli certaines conditions, vous pourrez prendre du galon, et choisir des classes supérieures, ce qui apporte encore plus de consistance à des possibilités déjà bien fournies, et qui promettent de longues heures de jeu ! Par exemple, l’arcaniste pourra devenir invocateur, et pour cela il doit obtenir un certain niveau dans les classes d’Arcaniste et d’Occultiste, et passer une mission afin de valider sa nouvelle classe.

final-fantasy-xiv-a-realm-reborn-pc-1379060353-266Concernant les quêtes, il est facile de repérer celles qui ont rapport avec l’histoire principale ou non. L’icône, différente des missions basiques, vous indique qu’il s’agit du fil conducteur, avec des missions scénarisées, et -pratiquement- toutes faisables juste en solo. Je dis pratiquement car certaines sont relativement corsées, et l’aide d’un compagnon n’est pas de trop ! Sachant que si votre personnage a un niveau trop élevé pour une de ces quêtes, ce dernier sera remis au niveau adéquat pour passer la mission. Ainsi, on évite de booster les missions avec ses petits camarades, un plus pour ceux qui veulent découvrir le jeu tranquillement. Cela dit, les sorts et statistiques d’armure sont quand même conservées proportionnellement au niveau, ce qui confère un léger avantage malgré tout. On trouve également des missions secondaires, et des mandats de quête en solo ou en multijoueurs, voire en raids pour satisfaire les plus courageux.

C’est en forgeant qu’on devient bûcheron pour ramasser des cristaux !

final-fantasy-xiv-a-realm-reborn-pc-1379060353-269L’artisanat prend une place importante dans le jeu, car on ne trouve pas des armures n’importe où contrairement à certains MMO : non, vous ne trouverez pas une armure de plates dans le cadavre d’un vieux loup maigrichon ! Mais vous trouverez du cuir, des os, et un bon artisan saura quoi en faire ! Les ingrédients se trouvent sur les dépouilles de vos défunts adversaires, dans les coffres, et également par le biais de certaines classes : le bois, par les bûcherons, ou le fer par les mineurs. Il faut également des cristaux pour créer des objets. On les trouve soit en complétant des missions, soit par le biais des classes de récolte (les cristaux de terre dans les arbres par exemple). Mais on peut trouver tout cela, même les objets terminés à l’hôtel des ventes, lieu incontournable ou tous les joueurs à la fibre commerciale vendent des objets de toutes natures. La richesse et la variété des objets est telle qu’on peut passer des heures à chercher et créer la pièce la plus efficace pour son personnage, ce qui donne une dimension intéressante à la construction de son avatar.

Mais c’est pas le tout de les fabriquer, il faut s’en servir ! Les combats sont dans la veine des MMO « classiques », avec une barre de compétences, qu’on utilise et personnalise de façon efficace, et le rendu est dynamique et lisible, malgré ce que les captures d’écran peuvent laisser supposer. La jouabilité est simple et complète à la fois, que ce soit au clavier, mais aussi au pad, parfaitement intégré, avec la possibilité de switcher à une interface spéciale quand on utilise une manette.

En terme techniques, graphiquement, les décors variés et luxuriants nous transportent en une Eorzéa majestueuse, et pourtant au bord du cataclysme. Cela dit, prévoyez une machine de guerre pour faire tourner le jeu à fond ! Les thèmes musicaux accompagnent avec finesse les pérégrinations de notre personnage, et les différentes cinématiques complètent bien les dialogues. Il est dommage cependant que seule une petite partie d’entre elles soient doublées (en français), la majorité étant muettes…

Si l’on met de coté tout l’aspect MMO, qui reste tout à fait respectable même à haut niveau, on est face à un Final Fantasy qui mérite tout à fait son titre. Avec un véritable univers, une histoire prenante et une durée de vie qui met à genou n’importe quel épisode hors ligne de la saga (mais aussi votre porte-monnaie sur le long terme), voilà un RPG qui mérite bien mieux que ce qu’il peut laisser paraître, derrière le coté MMORPG que les fans de la première heure renient, à tort.

DBKamper

 
Testeur JV (PC/360) Spécialiste rétro


  1.  

    Un très bon jeu malheureusement très (trop ?) cher… Pour l’instant ^^ Je devrais m’y mettre début 2014 sur PS3 🙂

    Perso j’ai fait la bêta fermée… les contrôles au pad m’ont un peu perturbé mais je pense que c’est un coup à prendre, après on peut toujours jouer au clavier et a la souris et ça c’est cool ! A savoir aussi qu’une fois le jeu acheté sur PS3, la version PS4 est gratuite.




  2.  
    skywalski

    Effectivement, j’ai un mauvais souvenir de FF11 online qui me sucrait 10 euros par mois, en plus à l’époque il était en anglais, ce qui ne rendait pas forcement le jeu très accessible …. j ‘ai arrêté au bout de quelques mois …

    Ce FF a l’air encore une fois extraordinaire, surfer sur la durée de vie du jeu est une bonne chose sauf qu’au final on aura peut être payé 3 ou 4 fois le prix d’un jeu lambda donc il me semble que ce soit la moindre des choses et au vu de la tendance, le PSN qui sera payant + le prix des jeux, je ne crois pas qu’il soit judicieux de rajouter une énième ponction sur nos comptes bancaires sous la forme d’un prélèvement auto pour ce FF

    c’est la criiiiiiiiiiiiiise !!!




  3.  

    C’est la crise oui, sauf pour les éditeurs !

    Enfin vu que je ne compte pas acheter la PS4 avant un moment je pense que j’aurais eu le temps de bien faire le tour de FF XIV d’ici là et que je n’aurais donc pas à payer en plus le PS+ !

    De plus le jeu n’est pas à 35€ pour rien (seulement 70 pour la collector assez complète tout de même)… ils ont prévu le coup avec l’abonnement XD

    En tous cas si je l’achète il faut que je fasse ça bien et que je n’aie aucun jeu à côté pour me distraire si je ne veux pas me faire entuber niveau abonnement… !




  4.  
    skywalski

    oui on dit toujours ça, on se promet tous d’acheter un nouveau jeu que lorsqu’on a finit les anciens sauf que la fièvre acheteuse est trop forte, effet de mode ou envie de jouer OnLine avec des potes bref, on achète le jeu qui vient de sortir et l’autre végète en attendant une hypothétique crise de nostalgie ou de remords !! je dois avoir une trentaine de jeux PS3 et il y a au moins une dizaine que je n’ai pas fini

    lol




  5.  

    Ouais je connais ça même si je ne peux pas me le permettre financièrement ^^ » personnellement,faisant les trophées je me suis dis que j’allais finir tous les jeux que j’avais le plus possible avant d’en acheter d’autres et ça marche plutôt bien, vu que je suis passé de 65% à 90% ^^ J’arrive à me contrôler :p

    Ici ce n’est pas tant la « fièvre acheteuse » que la peur du porte monnaie troué, car si il y a d’autres jeux à coté ça risque de faire mal (payer 12€ pour jouer 1h par semaine ça m’embêterait !)

    En revanche il me semble que les seuls jeux avec abonnement payant sur le Store sont tous passés en F2P donc il y a peut être un espoir, même si ce n’est pas pour tout de suite ^^





Laissez une réponse