Test – FIFA 15

 

 
Infos Jeu
 

Console: , , ,
 
Editeur: Electronic Arts
 
Développeur: EA Sports
 
Date de Sortie: 26 Septembre 2015
 
Résumé:

Attention ! Oui attention sera le mot juste pour qualifier ce FIFA 15. Car en effet depuis sa sortie beaucoup de joueurs membres de la communauté FIFA et moi même ont été un tantinet déçu par ce que nous propose EA Sports. L'impression général qui se dégage ici reste la stagnation; en effet nous avons le sentiment qu'après un précédent volet d'une qualité presque qu'excellente et le passage à la next-gen qui en avait bluffé plus d'un, EA ne semble pas trop motivé à l'idée de franchir encore un cap cette année en y apportant une touche majeur dans le game-play.Certes FIFA reste un bon jeu de football qui reste une référence dans le monde du gaming néanmoins cette année avec l'arrivée du dernier né de chez Konami sur next-gen la donne pourrait peut être s'inverser un peu. Alors messieurs des chez Electronics Arts attention à ne pas trop tomber dans la facilité au risque de vous voir détrôner la première place dans le monde du jeux de simulation de fooball.

 
Note de la rédac :
7.0
7/10


Note des membres
9 membres ont notés ce jeu.

 

Ce qu'il faut retenir


- Stade de la Barclays Premier League
- Modélisation des joueurs
- Graphiquement c'est beau
- Nombres impressionnante de licence
- Amélioration des menus
- Toujours plus d'immersion
- Les nouvelles animations ...

Ce qui ne faut pas retenir


- ... mais un peu lassante à force
- Absence de réelle nouveauté dans le Gameplay
- Jeu trop rapide
- Commentaire français médiocre
- Les gardiens trop imprévisibles
- Des bugs en tout genre


0
Posté le15/10/2014 par

 
Article complet
 
 

fifa15

Depuis presque 10 ans avec l’arrivée de la PS3/Xbox 360, FIFA est mis en avant comme étant le grand sauveur du jeu de football sur gazon; cela s’est remarqué depuis le déclin progressif du jeu japonnais. Chaque année c’est la même chose, alors plutôt un achat chez EA ou chez Konami histoire d’alimenter nos soirées gaming entre potes ? Force est de constater qu’au fur et à mesure que les saisons passent EA Sports prend petit à petit de l’avance face à son grand rival de toujours. Attention toutefois à ne pas tomber dans la simple mise à jour!

Avant de rentrer dans le vif du sujet et de ce FIFA 15, on peut noter que l’attente des joueurs est énorme principalement par peur d’être déçu par ce nouvel opus. Il fut un temps où la concurrence était féroce entre les deux maisons mais depuis quelques années FIFA avait pris un net avantage sur PES. Or avec la sortie cette année à la mi novembre sur next gen de PES 2015 les cartes peuvent être redistribuées tant les promesses du concurrent de FIFA sont savoureuses. Cette année FIFA devra se montrer à la hauteur du défi qu’il l’attend.

Un jeu par moments bancal, comme son gameplay.

FIFA15_XboxOne_PS4_AuthenticPlayerVisual_DempseyUne fois les manettes en place la première chose qui est mise en avant est la vitesse du jeu. En effet, il semble que le studio canadien ait voulu mettre un peu de rythme par rapport au précédent volet, décision à double tranchant puisque le jeu peut paraitre trop rapide. Les 22 acteurs se déplacent trop rapidement, faisant perdre de leur intérêt aux constructions et au bloc attaque/défense. Les contre-attaques se révèlent efficaces, un peu trop même, au même titre que les dribbles qui acquièrent une importance surdimensionnée.

Une petite astuce que j’ai pu trouver sur internet pour rendre le jeu plus attractif et réduire cet effet de rapidité : passer le jeu du mode « normal » au mode « lent » dans les paramètres vitesse. De suite vous trouverez le jeu plus fluide et les phases de construction seront plus intéressantes et cohérentes. Ce qui a fait la force de FIFA 14 avec cet aspect de jeu de football avec les constructions posées et réfléchies a été oublié dans cet opus.

Techniquement les joueurs et leur caractéristiques sont intéressantes, selon le joueur que vous prenez, vous ressentirez ses caractéristiques : s’il est fort techniquement ou s’il est puissant comme Ibra, il lui sera alors difficile de lui prendre la balle. Chose intéressante au niveau du gameplay, l’amélioration de l’IA de l’adversaire : attention à ne pas trop attendre avant de faire une passe à votre coéquipier car un défenseur adverse aura vite fait de vous prendre le ballon par exemple.

Une bonne réalisation

FIFA15_XboxOne_PS4_AuthenticPlayerVisual_MessiAprès cinq minutes de jeu j’ai été ébloui : la promesse d’un contenu riche avec l’introduction au complet de la Barclays Premier League et ses 20 stades à la réalisation bien soignée est tenue. Graphiquement, EA Sports reste sur son excellente lancée et réalise une nouvelle prestation quasi parfaite. Avec du recul sur le gameplay  en tant que spectateur on reste bluffé par les nombreux détails que propose le jeu. La dégradation de l’herbe en temps réel, la communication entre les joueurs, le public adverse huant les visiteurs, sans compter un nombre significatif d’animations qui rapprochent un peu plus le jeu de la réalité.

Comme je l’avais évoqué précédemment le clou du spectacle reste l’habillage officiel de la Barclays Premier League grâce notamment au partenariat exclusif signé entre EA et la League. On prend un réel plaisir à débuter un mode carrière avec un club de la première division et à sillonner l’Angleterre entière et les 20 stades que propose ce championnat.

Notons de même la disparition du championnat brésilien faute d’accord avec la ligue, mais au profit du championnat turque, ou Süper Lig.  De plus, davantage de stades sont désormais modélisés depuis l’extérieur de l’enceinte. Petit bémol : certains ont complètement disparu comme le Vélodrome de l’Olympique de Marseille.

Modes de jeu toujours aussi plaisant

FIFA15_XboxOne_PS4_DynamicMatchPresentation_AnfieldcrowdLes modes de jeu n’ont pas réellement subi de grand lifting avec ce nouvel épisode. On retrouve l’ensemble des modes qui ont fait le succès de la licence tels que les modes Carrière, Deviens Pro et Online qui ne changent pas d’un pouce ou presque. Le mode en ligne de Deviens Pro est beaucoup moins déséquilibré que par le passé, le Online s’enrichit d’une fonction de matchmaking instantané à la fin d’une rencontre.

Le mode carrière offline quand à lui bénéficie d’un ajout dans la recherche d’un joueur en particulier, c’est à dire que lors de la saisie du nom au fur et à mesure la recherche s’affine pour vous suggérer différents joueurs mais aussi la possibilité pour vos recruteurs de vous adresser des joueurs avec un profil type tout au long de la saison (qui avait disparu dans le 14 et 13 il me semble).

En ce qui concerne le mode FUT il évolue sur deux points bien précis : la possibilité de faire des saisons amicales avec ses amis mais également de pouvoir recruter quelques grandes stars du ballon rond sous forme de prêt. Attention toutefois à vous munir de vos crédits en nombre important pour obtenir ce joueur de courte durée.

Enfin la journée en direct obtient une refonte profonde puisque selon le club que l’on supporte, des informations vous seront apportées grâce à goal.com et au partenariat passé avec la firme canadienne; la possibilité de participer aux confrontations suivant la journée de championnat et de bénéficier des stats actualisées selon la forme actuelle de l’équipe. Rien de bien innovant, mais cela apporte un petit plus assez sympathique.

Et pour finir

Attention, oui attention sera le mot juste pour qualifier ce FIFA 15. Car en effet depuis sa sortie beaucoup de joueurs membres de la communauté FIFA et moi même ont été un tantinet déçus par ce que nous propose EA Sports. L’impression générale qui se dégage ici reste la stagnation; en effet nous avons le sentiment qu’après un précédent volet d’une qualité presque excellente et le passage à la next-gen qui en avait bluffé plus d’un, EA ne semble pas trop motivé par l’idée de franchir encore un cap cette année en y apportant une touche majeure dans le gameplay.

Certes FIFA reste un bon jeu de football qui reste une référence dans le monde du gaming néanmoins cette année avec l’arrivée du dernier né de chez Konami sur next-gen la donne pourrait peut être s’inverser un peu. Alors mesdames et messieurs de chez Electronics Arts attention à ne pas trop tomber dans la facilité au risque de vous voir détrônés de la première place dans le monde du jeu de simulation de football.


Demon

 

Testeur JV (PC/PS3/WiiU/Xbox One)
Critique Cinéma



0 commentaire



Donne ton avis en premier !


Laissez une réponse