Test – DuckTales Remastered

 

 
Infos Jeu
 

Console: , ,
 
Editeur: Capcom
 
Développeur: Wayforward Technologies
 
Date de Sortie: 13 Août 2013
 
Résumé:

Que vous soyez rodé sur la version 8 bits, ou que vous le découvriez, Duck Tales Remastered s’impose comme un titre de qualité, à bien des égards. Les seuls écueils provenant des cut-scenes dispensables et du fait que nos canards ne bougent pas le bec quand ils parlent, on pardonnera bien ces petits dérapages par rapport à la qualité globale du titre.
 
Note de la rédac :
8.0
8/10


Note des membres
Aucune note des membres

 

Ce qu'il faut retenir


- Graphiquement impeccable
- Thèmes musicaux de qualité
- Gameplay simple et efficace

Ce qui ne faut pas retenir


- Cut-scenes qui cassent l'action
- Pas de mouvement de bec quand les personnages parlent


Posté le21/08/2013 par

 
Article complet
 
 

Coin de neuf docteur ?

duck-tales-remastered-jaquette-ME3050144587_2Quand l’un des titres les plus appréciés de la NES est annoncé en remake HD, on est en mesure d’attendre quelque chose de conséquent. Par égard à son ainé, d’une part, mais aussi pour faire découvrir à ceux qui ne connaissent pas la version originale un jeu d’action-plateformes d’une grande qualité. Capcom a-t-il su relever le défi en nous proposant Duck Tales Remastered ?

Commençons par un petit à-propos spécial vieux : la nostalgie, c’est une affaire de sentiments, et également un rapport sensible aux souvenirs. Ils nous rappellent notre enfance, des moments de vie, ou de franches parties de rigolade. Sur ce postulat, un remake de qualité devrait permettre au joueur de l’époque de retrouver le plaisir du jeu original, et ainsi faire jouer la fibre nostalgique en mode HD.

ducktales-remastered-playstation-3-ps3-1376663720-066Cela dit, pour rester en adéquation avec les joueurs qui n’ont jamais joué au jeu, cet article sera divisé en deux avis : celui, plus personnel, pour ceux qui connaissent la version NES en comparaison avec le jeu original, et un autre plus objectif, faisant abstraction du côté remake. Du coup rendez-vous dans la section qui vous intéresse, ou lisez les deux, faites-vous plaisir !

Pour les vétérans : Oldy but goody ?

ducktales-remastered-playstation-3-ps3-1376663720-070Duck Tales : Remastered commence par une introduction inédite dans le jeu original : Picsou doit se rendre dans son coffre pour arrêter les Rapetou qui en veulent encore à sa fortune. Servant d’initiation, on y retrouve une prise en main simple mais efficace, avec un bouton de saut, et l’autre pour utiliser la canne. On élimine les ennemis en bondissant sur leur crâne grâce à la canne. Elle peut également servir à déplacer des éléments, avec un swing digne de Tiger Woods. Le gameplay rassure tout de suite le joueur de la première heure, car il est identique à l’original. Graphiquement, le jeu est en 2.5D : l’action se déroule sur un plan fixe, mais les décors sont en 3D, et les personnages ont été dessinés à la main, pour un rendu à la fois fidèle et agréable. Notons également que les personnages ont pris de la voix, en anglais, et qu’on retrouve au casting quelques acteurs de l’époque. Les sous-titres français sont présents pour quiconque ne saisit pas la langue de Shakespeare.

ducktales-remastered-playstation-3-ps3-1376663720-073En finissant ce prologue, on a accès au grand ordinateur, qui permet de choisir son niveau parmi 5 contrées toutes variées : les mines africaines, l’Amazonie, l’Himalaya, la Transylvanie et la Lune. Pas de surprise, tout est là, mais quelques éléments varient selon les niveaux. Pour éviter de spoiler et d’enlever toute surprise, je ne parlerai que d’une différence qui concerne l’Amazonie : dans la version NES, il fallait récolter 300.000$ et les donner à une statue afin de passer à la suite du niveau. Dans Remastered, il faut récolter des pièces (8 au total) disséminées dans le niveau, et les amener à une stèle pour continuer. Si la quête des pièces rallonge la durée de vie, car cela nous oblige à fouiller tout le niveau, les petites scènes qui coupent l’action sont moins agréables. Déjà, parce qu’elles coupent l’action. Ouep. Mais aussi parce qu’elles sont la source de discours passables voire lourdingues, qu’on zappe sans vergogne après quelques passages. Surtout que, quand ils parlent, les protagonistes ne bougent pas le bec, c’est un peu naze. Cela dit, le plaisir amené par le gameplay, la qualité graphique et aussi les musiques reprises des thèmes originaux nous font oublier ces petits tracas. Sachant également qu’une large panoplie de bonus vous attend, ce qui n’est pas pour déplaire. Le joueur « vétéran » y trouvera donc son compte et peut y aller les yeux fermés, mais toi jeune joueur, que trouveras-tu dans ces aventures ?

Pour les nouveaux : Canard à l’ancienne, t’as vu !

ducktales-remastered-playstation-3-ps3-1376663720-078DuckTales Remastered nous met donc dans la peau de Picsou, le riche canard qui n’a pas peur de l’aventure, surtout s’il y a un trésor à la clé ! C’est en trouvant une carte au trésor qu’il décide de parcourir le monde et y trouver des richesses, histoire d’ajouter quelques milliards en plus à ceux qu’il à déjà. Il s’agit donc d’un jeu de plateformes-action (ou l’inverse, comme vous voulez) dans lequel on parcourt des niveaux plein d’ennemis, de pièges, et de trésors à dénicher. Certains sont dans des coffres, d’autres apparaissent en sautant à certains endroits, ou en éliminant des ennemis. Cela permet de faire grimper votre butin, ce qui vous sera utile par la suite. Chaque niveau se termine par un boss, qu’il faut bien observer afin de comprendre son pattern, mais en général rien de bien méchant.

ducktales-remastered-playstation-3-ps3-1376663720-0825 niveaux principaux vous attendent, comptez en moyenne 3 heures pour en faire le tour selon la difficulté, mais la rejouabilité est intéressante, notamment pour trouver tous les trésors, et découvrir tous les secrets du jeu. En terme de gameplay, Duck Tales Remastered se prend en main en quelques instants, tant les commandes sont simples : un bouton pour sauter, un pour utiliser la canne, le prologue vous montrant comment utiliser tout ça. On comptera également sur une réalisation de qualité, tant graphiquement qu’au niveau sonore. Les voix sont en anglais mais les sous-titres ainsi que tous les tests du jeu sont en français. La difficulté n’est pas insurmontable, le mode difficile étant à la rigueur le meilleur choix à faire dès le début pour un challenge un peu plus relevé.

Que vous soyez rodé sur la version 8 bits, ou que vous le découvriez, Duck Tales Remastered s’impose comme un titre de qualité, à bien des égards. Les seuls écueils provenant des cut-scenes dispensables et du fait que nos canards ne bougent pas le bec quand ils parlent, on pardonnera bien ces petits dérapages par rapport à la qualité globale du titre.

 Notre vidéo comparative des versions HD et NES


DBKamper

 
Testeur JV (PC/360) Spécialiste rétro


10 commentaires


  1.  

    ho mais c’et que je vais me rappeler encore plus de souvenir avec ce jeu qui était vraiment bien à l’époque , nostalgie quand tu nous tiens..




    •  

      Tu as bien raison, l’esprit est le même, et le rafraîchissement graphique est agréable ! Après, je pense qu’ils auraient pu inclure la version originale du jeu, maiiiis bon, on chipote, on chipote !




  2.  
    skywalski

    Mouais ! faire du neuf avec du très vieux … on touche au graal, au domaine du sacré ..

    J’ai duck tales sur nes, et je ne jouerai pas avec cette version remastérisée, j’ai trop d’affection pour les versions originales en général

    j’espère que cela ne va pas devenir une mode car c’est quand même une manière de se faire du fric sans trop de créativité concrète




    •  

      C’est un raisonnement que je comprends parfaitemenent Skywalski ! Etant collectionneur retro, la tendance au remake me fait toujours des frayeurs. Cependant, je pense que ce genre de pratique va se régulariser, ça a commencé avec des compilations retro (Megadrive Collection, les V-Series de Sega, et leurs compilations Streets of Rage, Golden Axe ou WonderBoy…) et les remix HD vont certainement fleurir quelque peu, Flashback étant notamment sorti cette semaine. D’ailleurs, le prochain monument à être lifté sera Castle of Illusion, pour lequel j’ai quelques craintes vu les vidéos… C’était le cas aussi pour Duck Tales remarque, et pourtant, j’ai été étonné de la qualité du jeu au final, et de son gameplay fidèle et sympa.

      A coté de ça, il faut prendre en compte un paramètre inverse : les joueurs actuels, qui n’aiment pas forcément les pixels à leur juste valeur, peuvent s’essayer au titre. Quand le tout n’est pas trop dénaturé, comme ici, cela permet un échange entre générations, et peut-être un gain d’intérêt pour ces jeux qu’on apprécie tant, nous les joueurs retro.

      Mais en effet, on peut y voir un effet pompe à fric pour les nostalgiques, personnellement, je prefère me dire que cela peut inciter à regarder du coté retro de la Force ^^




  3.  
    skywalski

    Ta remarque est judicieuse sur la passation intergenerationelle, c’est donner l’occasion aux plus jeunes de s’essayer à des hits d’antan dans les standards d’aujourd’hui. N’y a t il pas la dedans une grosse part de facilité !!!! Nos éditeurs préférés manqueraient ils de scénaristes ou de graphistes créeant de toutes pièces un nouveau scénario, level design sur la franchise du même nom ? un duck tales 3 par exemple qui réunirait les nouveaux et les anciens gamers avec un épisode inédit et de qualité ….

    Et pourquoi pas ? plutôt que des reboot à l’infini, parce que vu la progression technique et technologique, on refait un nouveau reboot dans 10 ans avec réalité augmentée etc etc




    •  

      Le reboot est bien à la mode, que ce soit dans le jeu vidéo, ou au cinéma, c’est une tendance dont la pratique devient monnaie courante, plus souvent pour le pire que pour le meilleur… Cela dit, utilisé intelligemment, cela pourrait donner de bonnes choses : en effet, un remake possède déjà des bases posées et un univers propre, il ne s’agit souvent que d’y apporter des retouches, ou quelques éléments plus contemporains afin d’attirer l’oeil de la génération actuelle.

      Ainsi, si ce premier remake fonctionne, ce serait une bonne occasion de faire par la suite un épisode inédit, dans l’esprit de réunir les générations, comme tu l’as bien indiqué. Malheureusement, le profit se place souvent en première ligne, et en lieu et place de la créativité, ou d’innovations, le remake reste en l’état, sans suite originale derrière…

      Mais il est bon d’espérer voir cette tendance changer, tant les possibilités sont grandes ; et les titres d’antan peuvent pour cela servir de base pour quelque chose de plus actuel, et qui puisse plaire à un maximum de générations.




  4.  

    oui c’est dans les vieux pots que l’on fait la meilleur soupe comme on dit, le reboot est effectivement une pompe à fric pour les éditeur, mais quand un jeu pour moi garde l’esprit d’origine mais en ayant des graphisme revisité ça peux être une bonne chose pour les jeunes yeux moins habitué au graphisme lissé.




  5.  
    skywalski

    Ce débat là est passionnant et passionné !!! le seul levier que nous avons est notre porte monnaie à savoir mettre une pièce dans le piano pour nous jouer la partition du reboot … on verra sur le moyen terme si le modèle économique et commercial du reboot peux s’appliquer aux jeux vidéo … et s’il trouvera son public parmi la nouvelle génération

    Wait and see ..




  6.  
    jo2fc

    j’y joue sur NES donc pas d’achat en vue pour moi




  7.  
    Delapierre Victor

    Ca c’est du jeu mythique 🙂 On a pas tous l’âge d’avoir une NES (ou les moyens, et après faut se payer la cartouche, soit surement le prix de la console) donc c’est une bonne alternative ! On m’en a dit que du bien en plus donc un jour peut être… ^^





Laissez une réponse