Test – Blackguards

 

 
Infos Jeu
 

Console:
 
Editeur: Daedalic Entertainment
 
Développeur: Daedalic Entertainment
 
Date de Sortie: 23 Janvier 2014
 
Résumé: Jouer à BlackGuards, c'est un peu comme manger une bonne pomme dont on aurait verni la peau au xylophène. Car si son scénario, sa difficulté et les possibilités d'évolution de votre personnage sont tant de points agréables, le coté aléatoire des combats, et le fait qu'il faille farmer pour être à un niveau décent sont des écueils qui plombent ce qui aurait pu être une référence du genre.
 
Note de la rédac :
6.0
6/10


Note des membres
1 membre a noté ce jeu.

 

Ce qu'il faut retenir


- Un scénario de qualité
- La durée de vie honorable (+/- 30h)
- Les possibilités d'évolution du personnage

Ce qui ne faut pas retenir


- Les doublages daubés
- L'échec d'actions pourtant inratables
- La difficulté qui peut rebuter les débutants


0
Posté le07/03/2014 par

 
Article complet
 
 

blackguards

Deadalic Entertainment, habituellement spécialisés dans les Point n’ Click, sortent de leur tranchée pour s’aventurer dans l’univers du RPG au tour par tour. Directement inspiré par les volumes papier de l’Oeil Noir, Blackguards doit donc faire son trou dans le monde impitoyable des jeux de rôle PC, en mêlant la stratégie du tour par tour, et la profondeur établie par l’œuvre d’origine.

Tout commence un soir très noir au mitard…

blackguards-pc-1390223344-052L’introduction du jeu est une sorte de tutoriel, qui nous apprend les mécaniques de Blackguards, et parallèlement l’histoire de notre héros. Condamné à mort pour un meurtre que vous n’avez pas commis, il va falloir vous échapper du cachot et rétablir la vérité avec votre petite équipe de joyeux lurons. L’intrigue initiale n’a pas l’air de briller de prime abord, mais elle s’étoffe au grand plaisir des fans d’histoires cousues et bien ficelées. Cependant, elle est portée par des doublages très moyens, avec des dialogues qu’on aurait souvent pu éviter, qui viennent plomber la trame plus qu’ils n’apportent d’éléments. Et ce malgré des choix dans les dialogues, qui finalement n’ont qu’un impact modéré, voir nul, quand aux conséquences.

Une fois sorti de la geôle, vous vous déplacez sur une carte aux points pré-établis, pour naviguer entre les villages et les diverses missions. Ce qui reste finalement dans l’esprit d’un RPG tactique, ou la notion de liberté de mouvement est assez étriquée. Les villages permettront de vous restaurer entre deux batailles, d’acheter vos munitions et potions, sans quoi vous partiriez au combat à poil, et vous organiser pour améliorer vos compétences.

 Réflexion, action, baston. 

blackguards-pc-1390223344-053Le cœur du jeu, au delà du scénario, se divise entre les combats, et le système de gestion de votre personnage. Pour combattre, le système reste classique : des cases au sol indiquent votre zone d’action, pour vous déplacer ou attaquer. Les hexagones bleus clairs, assez proches du personnage, permettent de vous déplacer, et indiquent aussi que vous pouvez effectuer une seconde action (attaque, défense, boosts), et les hexagones plus opaques ne servent qu’au déplacement, mais vont beaucoup plus loin. Pour choisir votre action, vous pouvez soit utiliser le menu circulaire autour de votre personnage, soit la barre d’actions rapides en haut, avec des raccourcis que vous aurez paramétrés au préalable. Bref, pour les habitués du genre, rien qui ne sorte de l’ordinaire.

Les combats sont très techniques, variés, et l’approche dépendra de vos compétences, de votre équipe et de l’environnement. Si certains terrains larges sont propices aux attaques à distance, le bonheur du chasseur, il faudra vous adapter dans le cas ou l’espace serait plus restreint. L’esprit d’analyse avant chaque action compte, car une erreur est sanctionnée lourdement par une IA assez bourrine, mais pas toujours très futée… Cela dit, le système de jeu se fait des petits plaisirs, et même si vos chances de toucher sont élevées, il n’est pas rare de louper la cible. Même quand elle est juste une case devant, ce qui est particulièrement rageant !

blackguards-pc-1390223344-056De fait, pour parer à ce coté aléatoire, il faut bien connaître votre équipe et utiliser les déplacements avec parcimonie, afin d’optimiser les attaques, et éviter de prendre des coups inutiles. Notez également que le décor peut parfois être utilisé pour activer des pièges, ou les désactiver, il faut donc penser à jeter un œil avant de foncer à l’assaut ! Une pression sur une touche vous permettra de voir les objets avec lesquels vous pourrez interagir, ce qui est pratique pour avoir un point de vue rapide et prendre des décisions rapidement sans chercher à fouiller tout le niveau. Ces éléments sont intéressants, car ils peuvent faire tourner le vent en votre faveur.

Toujours plus haut, mais pas trop vite !

blackguards-pc-1390223344-058On ne se plaindra pas de la longueur du jeu, car sa durée de vie est épaulée par un scénario prenant, qui tiendra en haleine une trentaine d’heures les courageux aventuriers. Ce qui est long en revanche, c’est de faire évoluer son personnage comme on le souhaite. En effet, les combats sont intenses mais rapportent peu. Il faut donc choisir ses compétences après mûre réflexion ! Surtout que 3 voies s’ouvrent à nous : guerrier, chasseur ou mage. A vous de choisir de vous spécialiser, ou de jongler entre les différentes compétences, ce qui relève du challenge même pour les initiés ! Mais si la tâche est ardue, Daedalic a su la rendre intéressante, car chaque combat est intéressant dans ses possibilités, et jamais impossible. On prend donc un plaisir presque sadique à chercher le combat, pour évoluer et poursuivre une aventure riche et complexe.

On s’attardera enfin sur l’aspect du jeu, les effets et le design général priment sur la qualité graphique, et lui donnent un cachet intéressant. Le plus important, c’est qu’il est lisible pendant les combats, et que c’est le scénario qui sert tout le reste, et non l’inverse. Ce qui devrait être la base de chaque jeu de ce genre… Les musiques et les effets sont agréables, mais les doublages feront grincer les dents tant leur qualité est aléatoire, mais souvent en dessous du passable.

Jouer à BlackGuards, c’est un peu comme manger une bonne pomme dont on aurait verni la peau au xylophène. Car si son scénario, sa difficulté et les possibilités d’évolution de votre personnage sont tant de points agréables, le coté aléatoire des combats, et le fait qu’il faille farmer pour être à un niveau décent sont des écueils qui plombent ce qui aurait pu être une référence du genre.

DBKamper

 
Testeur JV (PC/360) Spécialiste rétro


0 commentaire



Donne ton avis en premier !


Laissez une réponse