Test – Assassin’s Creed Origins : Le retour gagnant d’Ubisoft

 

 
Infos Jeu
 

Console: , ,
 
Editeur: Ubisoft
 
Développeur: Ubisoft Montréal
 
Date de Sortie: 27 Octobre 2017
 
Résumé: Cette année 2017 s'apparente comme le nouveau pour la franchise Assassin's Creeds, la jeu a été revu et pensé afin de contenté les joueurs. Ubisoft a réellement pris conscience, pour le moment, que cela ne leur servirait à rien de sortir un jeu chaque année s'il était bâclé et non réajusté, car souvent le futur jeu était déjà en cours de développement lors de la sortie du précédent. Certes le jeu n'est pas parfait mais il mérite amplement cette note pour saluer le travail effectuer par les équipes d'Ubisoft Montréal, la beauté des graphismes, l'originalité de l'histoire, et un gameplay repensé. Tout ceci en fond un des tops jeux de cette année 2017.
 
Note de la rédac :
9.5
9.5/10


Note des membres
5 membres ont notés ce jeu.

 

Ce qu'il faut retenir


- Des graphismes de haute qualité
- Un monde ouvert gigantesque et varié
- Une durée de vie importante
- Le mode infiltration et le tir à l'arc
- Des armes variées avec un gameplay propre à chacune d'entre elles
- IA un peu moins débile qu'auparavant...
- Quêtes annexes bien travaillées

Ce qui ne faut pas retenir


- Quelques bugs encore présents
- ... mais qui laisse à désirer par moment
- L'histoire entre Abstergo et Animus un peu lourde
- Le système de combat et sa caméra perfectible


0
Posté le18/11/2017 par

 
Article complet
 
 

Cela faisait deux ans qu’on n’avait pas vu d’Assassin’s Creeds sur console, la faute à deux précédents opus qui n’avaient pas convaincu, dont Unity qui avait particulièrement agacé l’ensemble de la communauté des joueurs. Il semblerait qu’Ubisoft ai entendu et intégré les critiques émises par les joueurs afin de prendre le temps de nous sortir un nouvel épisode d’Assassin’s Creeds qui semble être de très bonne facture. Nous avons donc passé plusieurs heures sur ce Assassin’s Creeds Origins au côté de Bayek, et voici donc notre test.

Un nouveau départ

L‘histoire se déroule en -47 av JC avec Bayek dernier Medjäy d’Égypte, une sorte de guerrier au service du pharaon et protecteur de l’Égypte, à la poursuite d’une groupe nommé « L’ordre des anciens » responsable de la mort de son fils. Cet ordre est dirigé par différents personnages ayant pris des pseudos comme l’ibis, le héron, le vautour, le lézard, le scarabée, le scorpion, etc. Tout au long de sa quête Bayek voyagera en Égypte et y rencontrera des personnages historiques comme Cléopâtre, Pompée, César, Ptolémée et sera à l’origine de la création de la confrérie des assassins.

Si le scénario se veut classique et non dans la démesure, on apprendra au fur et à mesure de l’histoire la conception de la confrérie des assassins tout en y comprenant le chemin parcouru. Bayek incarne le héros de l’antiquité, bien loin des clichés de ces cousins grecs; on y voit un père déchiré par l’assassinat de son enfant, la cohésion et l’amour qu’il porte envers sa femme, Aya, et le tandem qu’ils forment tout les deux dans le but de détruire, ce qui s’apparente à ce qui s’apparente plus au futur templier.

Un gameplay revu

L’un des gros points positif de ce nouvel épisode d’Assassin’s Creeds est sans doute la remise à plat du gameplay très souvent décrié est assez redondant. Ubisoft a complètement oublié le système de combat qui était présent depuis le premier épisode de la série avec son côté simpliste qui consistait à défendre, contrer, effectuer une parade et taper dans la foulée. Il faut être honnête il était relativement aisé de gagner contre un grand groupe d’ennemis.

Désormais il faut (ou pas) verrouiller l’ennemi, on a un bouton d’attaque rapide, un second d’attaque lourde, un bouclier pour se protéger et un autre pour esquiver, c’est la base avec laquelle on débute le jeu. Puis au fur et à mesure des compétences, il sera possible de débloquer de nouvelles attaques et des combos, mais j’y reviendrai par la suite avec l’arbre des compétences. Pour l’heure ce système de combat est encore à perfectionner notamment avec la caméra qui a du mal par moment, mais il apporte un intérêt nouveau et différencie cet épisode de ses grands frères et suit la voit du renouveau et du pardon.

Le renouveau du gameplay se traduit également par le système de niveau avec une répartition des points de compétence à la manière d’un RPG. Les points sont à répartir selon trois branches guerriers, chasseur et clairvoyant. Les compétences de type guerrier axeront principalement sur l’ensemble des usages liés au combat au corps à corps mais également sur la fureur, qui correspond à la barre qui se remplie au fur et à mesure des coups et des combos donnés lors d’un combat. La branche liée au chasseur met en avant les aptitudes en lien avec l’arc mais également celles des assassinat, en clair si vous voulez être rapide et furtif cette branche est faite pour vous. Enfin la clairvoyance vous permettra d’acquérir de nouvelles compétences en lien avec l’utilisation d’objet comme les fléchettes, les boules de fumées ou encore le dressage d’animaux sauvages, pratique non.

Dernier point important au niveau gameplay, et pas des moindres, concerne les attributions des armes via un système de loot et rareté de celles-ci. Dorénavant Ubisoft à simplifier ce système et l’a rendu plus simple qu’avant, beaucoup plus clair, les caractéristiques et capacités de vos armes sont facilement visibles, et le ramassage d’objet sur les corps est rapide/efficace. La rareté des armes est classée à la manière d’un The Division du bleu pour les communs à jaune pour les légendaires. L’évolution du matériel quant à elle se déroule en amassant suffisamment de matières premières telles que le cuir renforcé ou non, des fourrures pour augmenter me niveau de chaque matériel.

Une claque visuelle

L’un des points fort de ce jeu est sans aucun doute le contenu qu’il offre aux joueurs. Tout d’abord en terme de contenu propre, c’est juste énorme ce qu’il propose, la carte est gigantesque, les quêtes principales et secondaires sont nombreuses, la durée de vie du jeu est impressionnante et les lieux à visiter ne manquent pas.

On fait réellement un retour vers le passé en allant des pyramides de Gizhet au phare d’Alexandrie et nous aurons la chance et le privilège de rencontrer différents personnages historiques comme la reine Cléopâtre, Jules César, etc. On a l’impression d’être complètement immergé au coeur de l’histoire, de vivre au temps des égyptiens, d’avoir une réponse aux questions qu’on a pu se poser dans notre jeunesse et de prendre réellement du plaisir à fouiner un peu partout à la recherche d’indice ou de clins d’oeil laissé par les développeurs du jeu.

Enfin  là où Ubisoft nous a réellement bluffé c’est sur le volet graphique. Le rendu est de très bonne facture et il est adapté sur PS4/Xbox One et optimisé 4K sur PS4 Pro/Xbox One S. C’est réellement une grande réussite car les paysages sont extraordinaires, la profondeur de l’horizon est juste somptueuse, les personnages eux aussi sont bien modélisés sans oublier les bâtiments et les monuments historiques qui sont à couper le souffle. Un grand bravo à Ubisoft pour le visuel du jeu, mais si certains bugs sont encore perfectibles. Et que dire de notre aigle, remplaçant l’ancienne vision d’aigle des précédents jeux Assassin’s Creeds, qui est l’équivalent du drone de Ghost Recon et qui nous permet d’élargir notre vision et de reconnaître les ennemies, coffre et autres. Cette vision apporte une touche supplémentaire pour profiter de la vue et apprécier la qualité visuelle qui frôle l’excellence, c’est réellement un moment magique.

Clap de fin et applaudissements

Cette année 2017 s’apparente comme le nouveau pour la franchise Assassin’s Creeds, le jeu a été revu et pensé afin de contenter les joueurs. Ubisoft a réellement pris conscience, pour le moment, que cela ne leur servirait à rien de sortir un jeu chaque année s’il était bâclé et non réajusté, car souvent le futur jeu était déjà en cours de développement lors de la sortie du précédent. Certes le jeu n’est pas parfait mais il mérite amplement cette note pour saluer le travail effectuer par les équipes d’Ubisoft Montréal, la beauté des graphismes, l’originalité de l’histoire, et un gameplay repensé. Tout ceci en font un des tops jeux de cette année 2017.



Demon

 

Testeur JV (PC/PS3/WiiU/Xbox One)
Critique Cinéma



0 commentaire



Donne ton avis en premier !


Laissez une réponse