[Preview] Aarklash : Legacy

 

 
Infos Jeu
 

Console:
 
Editeur: Focus Home Interactive
 
Développeur: Cyanide
 
Date de Sortie: Septembre 2013
 
Résumé: N/A
 

Ce qu'il faut retenir


- Le système de combat qui vous permettra de faire de vrais stratégies
- Le système de création de votre groupe
- L'histoire assez bien rodée.

Ce qui ne faut pas retenir


- Un jeu bourré de cliché
- Un manque de punch une fois les combats lancés.


0
Posté le25/07/2013 par

 
Article complet
 
 

Au sein d’un monde en guerre ou des seigneurs se sont endettés, des guildes envoient certains de leur combattant afin de récupérer leurs biens. Au sein de Aarklash Legacy vous faites évoluer un groupe de quatre individus appartenant à une de ces guildes. Le tout se déroulant sous une forme quelque peu hybride entre le RPG et le Beat them all, et sous les couleurs du médiéval-fantastique. Alors cette préview donne-t-elle envie d’aller plus loin ?

Un jeu qui a du mordant :

aarklash-legacy-pc-1358863553-001Vous contrôlez donc quatre personnages au début de ce jeu. J’insiste sur le terme de contrôle, car à aucun moment le joueur incarne à proprement parlé un des protagonistes. Bien qu’ils aient tous leur spécificité au sein des combats (le tank, le heal, le mage, et le paladin pour schématiser), dans leur personnalité, ou encore plus simplement dans le design, le joueur est à la fois proche et éloigné du groupe mais il n’y appartient à aucun moment. Témoins privilégié des dialogues, l’intérêt du jeu réside surtout dans son coter très stratégique : Avant chaque combat le jeu se met en pause, pause que le joueur peu lui-même activé quand-il le veut. A ce moment là selon l’action, les ennemis, et les lieux, le joueur peu programmer pour chaque personnage son attaque, et anticipé la réaction de certains adversaire. Il s’agit donc de mettre systématiquement les stratégies en place et de changer de personnage régulièrement pendant les combats afin de profiter du panel de sorts mis à sa disposition.

Gros points positif le joueur pourra très vite confectionner lui-même son groupe de combattant avec l’arrivée d’autres personnages. Ce qui peut vraiment lui permettre de jouer selon son envie, et surtout selon ses goûts. Rien dans l’équipe n’est réellement arrêté.

aarklash-legacy-pc-1358863553-002Le jeu se veut tout de même relativement abordable, même si les différences minimes entre certains objets, ainsi que certains passages assez complexes peuvent surprendre les plus néophytes. Ajoutons à cela qu’il faudra penser à sauvegarder manuellement sa progression s’il on veut vraiment éviter de perdre trop de temps de jeu après avoir péri au combat. C’est là encore une habitude qu’il est difficile d’avoir à notre époque ou les points de sauvegardes se trouvent parfois tous les dix mètre ou derrière chaque ennemi tué.

En ce qui concerne le scénario bien qu’il ne soit pas des plus originales il possède un certains intérêt, tout comme les dialogues qui même sans être très poussés reste relativement correcte avec quelques touches d’humours parsemées entre deux dialogues sérieux. A ce propos mention spéciale à la bande son qui est franchement pas mal, avec des voix qui sont bien trouvés pour chaque personnages, même si on flirte parfois avec les limites de l’exagération.

Quelques éléments que l’on a trop vu :

aarklash-legacy-pc-1358863553-005Mis à part cela le reste est semblable à presque tous les RPG connus. Chaque personnage dispose d’un arbre de compétence qui lui permettra de spécialiser chacun de ses sorts au fur et à mesure du jeu. Le joueur devra en combattant, ou en trouvant des coffres améliorer l’équipement de ses personnages en faisant toujours attention à l’adapter : Mettre au tank les objets les plus défensifs, au soigneur les objets lui permettant d’accroître ses sorts de soins …

L’univers dans lequel on évolue n’a rien de bien particulier si ce n’est les chimères dont le design ressemble quelque peu aux anges de Bayonetta. Pour le reste on retrouve des combattants proches, des ennemis qui tirent de loin, et des mages.

Les lieux sont assez variés on passe d’un château à une forêt, et d’une forêt à une grotte. D’un point de vu décors le joueur n’a donc pas le temps de s’ennuyer même si encore une fois la grotte infectée de squelette n’a rien de bien originale.


oroine

 

Testeur JV (PC/PS3)
Critique Série TV



0 commentaire



Donne ton avis en premier !


Laissez une réponse