Test – Parappa the Rapper Remastered

 

 
Infos Jeu
 

Console:
 
Editeur: Sony
 
Développeur: Nana On-Sha
 
Date de Sortie: 04 Avril 2017
 
Résumé:

Pour son aspect nostalgie, cette version remasterisée de Parappa the Rapper pourra tirer quelques souvenirs à ceux qui en ont gardé un bon souvenir, étant fidèle au matériel d’origine, avec des temps de chargement plus courts également. On regrette que les vidéos soient celles d’origine, juste retranscrites dans un petit cadre bien vilain, cela perturbe beaucoup le peu d’immersion au niveau de l’histoire. Les nouveaux venus verront ce titre comme une démo mignonette tout au mieux, avec son contenu famélique et son aspect enfantin qui, malgré un beau travail de rénovation, fait un peu tâche niveau technique.

 
Note de la rédac :
4.0
4/10


Note des membres
1 membre a noté ce jeu.

 

Ce qu'il faut retenir


- Jolie refonte graphique (en jeu)
- Musiques toujours sympas
- Prise en main intuitive

Ce qui ne faut pas retenir


- Contenu faiblard
- Vidéos non retravaillées
- Durée de vie très faible


0
Posté le16/05/2017 par

 
Article complet
 
 

Parappa the Rapper est un jeu de rythme sorti en 1997 sur Playstation, la première du nom. Notre ami Parappa veut conquérir le cœur de sa belle, et pour ce faire, il va chanter et danser pour apprendre des choses utiles de la vie… Oui, dit comme ça c’est bizarre, pourtant c’est bien le fond du jeu !

Parappaplégique ?

L’histoire tient sur un ticket de métro (une seule face en plus) et on ne s’en encombrera pas ici. Ce qui fait le cœur du titre, c’est son gameplay, et sa forme. Chacun des 6 niveaux du jeu représente une aventure pour Parappa, avec un nouveau maître qui va lui apprendre les arcanes du kung-fu, de la conduite ou encore de la cuisine (voila, la moitié du jeu de spoilé, ça, c’est fait)

Il s’agit non pas d’enchaîner simplement les touches indiquées à l’écran, mais de bien coordonner le rythme pour que les mots s’enchainent bien. Il faut donc d’abord visualiser les touches qui apparaissent en haut de l’écran, puis les reproduire pour, qu’à l’oreille, la mélodie soit la plus fluide possible. Si sur le papier, le principe semble simple, la difficulté est assez intéressante car très variable d’un joueur à l’autre. Cela dit, rien d’insurmontable au final, on arrive au bout d’une chanson assez simplement car les rythmes sont assez simples malgré leur variété. Chaque niveau est divisé en 4 parties, à la difficulté qui grimpe graduellement, et dont le rythme peut évoluer au fil de ces sous-niveaux. Garder un bon rythme permet est important pour pouvoir achever le niveau, sinon, trop d’erreurs vous font dégringoler sur la notation (très bien, bien, mauvais et naze) et arriver en bas est rédhibitoire et fait stopper la chanson sur le champ. Puis on recommence, pour essayer de passer ce niveau pour arriver au suivant… Mais rien d’insurmontable.

Beau comme un parrapaing

Ce qui a marqué les esprits à l’époque, au-delà du système de jeu qui était -du moins en Europe- assez peu conventionnel, c’est l’aspect graphique du titre. Parappa the Rapper ressemble à un dessin animé, en cel-shading, très coloré et dont les personnages sont plats. Rien de révolutionnaire en soi, mais la patte du jeu est restée assez unique, et chacun appréciera à sa façon. Cette version remasterisée est bien sur plus lisse et plus fluide que sur la version d’origine, on y gagne donc en plaisir visuel. Entendez par plaisir une orgie de couleurs et de formes, dont chacun saura apprécier l’aspect, enfantin mais sympathique pour certains, flashy et vilain pour d’autres, c’est selon. La qualité des musiques a été revue à la hausse également, mais ce sont bien les mêmes chansons qu’à l’origine. Cela dit, les cinématiques sont celles d’origine, sont diffusées dans un encart au milieu de l’écran, entouré d’un cadre flashy et sont plutôt vilaines. Le peu d’histoire qui existe est assez peu mis en avant, cela ne contribue pas à vouloir en savoir plus, sauf pour les courageux qui voudront subir ces saynètes qui sont kitsch et qui piquent les yeux.

Pour son aspect nostalgie, cette version remastérisée de Parappa the Rapper pourra tirer quelques souvenirs à ceux qui en ont gardé un bon souvenir, étant fidèle au matériel d’origine, avec des temps de chargement plus courts également. On regrette que les vidéos soient celles d’origine, juste retranscrites dans un petit cadre bien vilain, cela perturbe beaucoup le peu d’immersion au niveau de l’histoire. Les nouveaux venus verront ce titre comme une démo mignonnette tout au mieux, avec son contenu famélique et son aspect enfantin qui, malgré un beau travail de rénovation, fait un peu tâche niveau technique.


DBKamper

 
Testeur JV (PC/360) Spécialiste rétro


0 commentaire



Donne ton avis en premier !


Laissez une réponse