2
Posté le 25/04/2013 par Demon dans Jeux Vidéo
 
 

Test – Sly Cooper : Voleurs à travers le Temps

Sly Cooper is back

jaquette-sly-cooper-voleurs-a-travers-le-temps-playstation-3-ps3-cover-avant-p-1363789114Il y a bien longtemps que l’on avait pas vu Sly. Enfin, la dernière fois pourtant, c’était en 2012, avec toute une bande d’autres icônes, pour s’en foutre plein la tronche. Ça s’appelait The Expendables 2. Mais ça c’est Sly l’acteur, parlons plutôt de l’autre, celui qui nous intéresse aujourd’hui. Lui aussi nous est apparu en 2012, avec d’autres figures iconiques, dans PlayStation All-Stars Battle Royale. Mais avant ça, on ne l’avait pas vu depuis 2005, sur PS2. Depuis beaucoup de temps est passé, avec l’arrivée de nouvelles, de nouveaux héros se sont fait leur armes, et la console de Sony s’est trouvé d’autres personnages emblématiques. Or sorti de presque nulle part, alors qu’on ne l’attendait plus, le raton voleur est revenu. Sony nous avait déjà plus au moins préparé avec avec la ressortie de la trilogie en HD sur console PS3.

sly-cooper-voleurs-a-travers-le-temps-playstation-3-ps3-1363876677-144Un grand méchant a volé toutes les serpes des ancêtres Cooper pour empêcher la famille de devenir ce qu’elle est aujourd’hui. Il est donc temps de faire un petit saut dans le temps, direction non pas le futur, mais le passé. C’est via ce départ que le jeu commence. Aussi farfelue qu’elle en a l’air, cette histoire est une bonne occasion pour aller visiter divers pays et différentes époques. Le japon des samouraïs, la préhistoire, le Far West, ou encore l’Angleterre médiévale, les époques se succèdent mais ne se ressemblent pas. Sans oublier Paris bien sans oublier la ville lumière. Cela nous donne véritablement un aspect fort sympathique au jeu qui tombe rarement dans la redite d’un point de vue visuel. Chaque époque possède sa propre galerie de personnages et un univers graphique unique, renforcé par l’aspect cartoon du titre. Le jeu est toujours présenté sous un rendu cell-shading qui est une marque de fabrique de la licence depuis le premier opus, et alterne aussi avec des cinématiques en dessin animé du plus bel effet. Bien sûr, l’humour, indissociable de la saga, est toujours de la partie, et les doublages français de qualité ne font que le retranscrire. Malheureusement, si dit comme ça cet enrobage fait bien baver, on se rend rapidement compte que tout n’est pas forcément à la hauteur. Rien n’est moche, mais l’ensemble ressemble clairement à de la PS2 HD. Un peu comme si le moteur graphique était celui de la trilogie remaniée. Et c’est d’ailleurs là le plus gros problème du jeu, tout est pensé dans une logique de jeu PS2. Certes, le jeu est en Haute Définition est brille plus que s’il avait été développé sur PS2, mais des animations, des bugs graphiques, et la géométrie de certains objets ou éléments du décors nous ramènent clairement sept ou huit ans en arrière. Heureusement que l’univers tient la route et que les intentions du jeu sont louables, sinon, cela n’aurait pas réellement été pardonnable.

La bande est de retour

sly-cooper-voleurs-a-travers-le-temps-playstation-3-ps3-1363876677-143Si la réalisation, souffre parfois d’une ressemblance trop grande avec les trois premiers jeux, d’une autre époque, qu’en est-il de la maniabilité ? Dans cet épisode, on incarne bien évidemment Sly, mais aussi ses deux compères, Bentley la tortue et Murray l’hippopotame. Chacun possède sa maniabilité propre, et les missions s’enchaînent sans problème. Assez classiques, ces dernières sont à base de filatures, infiltrations, vols, piratages, et action principalement. Rien de très original, mais du classique qui tient la route. Carmelita Fox s’incruste elle aussi dans le casting, comme ce fut le cas auparavant, mais la réelle nouveauté, c’est qu’il est possible d’incarner les ancêtres de Sly. Eux aussi possèdent leur maniabilité qui leur est propre et permettent d’accéder à des endroits inaccessibles autrement. Ce sont donc pas moins de neuf personnages, et donc gameplay, différents qu’il est possible de contrôler tout au long de l’aventure. Et encore, c’est sans préciser les costumes de Sly, qui offrent de nouvelles capacités au personnages. Utiliser un boulet comme arme, une peau de bête pour sauter plus loin, ou bien un costume de voleur digne des mille et une nuits pour ralentir le temps, voici un petit aperçu de ce qu’il est possible de faire. Les missions, quant à elle, si elles tendent parfois à se répéter, offrent pourtant de la diversité. Entre les phases de plate-forme assez classiques, viennent se mêler des types de gameplay différents qui viennent donner un petit coup de fouet. Jeu de rythme avec touches à reproduire, piratage sous forme de minis jeux, ou autres phases parfois délirantes s’ajoutent au reste, souvent pour le meilleur. Quant aux boss, il faut trouver l’astuce idéal pour les battre, et s’ils ne demandent pas énormément de difficulté, ils sont dans l’ensemble bien pensés.

Un retour en arrière
sly-cooper-voleurs-a-travers-le-temps-playstation-3-ps3-1363876677-140On n’a réellement pas l’impression d’évoluer au sein d’un jeu de cette génération. Même le level design, pourtant pas moche sent bon l’ère PS2. Ce qui aurait été pardonnable il y a quelques années, au moment de la sortie de la PS3, mais qui l’est forcément un peu moins de nos jours. Le pire revient au saut et surtout à la manière de s’accrocher aux différentes parois. On ne peut pas s’agripper quelque part sans appuyer sur le bouton rond auparavant. Sinon, on passe au travers, ou on ne s’accroche pas. Ce n’est pas instinctif du tout, et surtout, pas digne d’une console comme la PS3. Et une fois accroché, si on saute, il faut tout de même réappuyer sur rond pour s’agripper à nouveau au même endroit. Comme quoi, innovation ne rime pas forcément avec bon. Pourtant, la difficulté du jeu n’est pas bien grande, pensée pour les plus jeunes probablement. C’est bien aussi, puisque l’on peut parcourir le jeu et le finir sans trop de problème, pour en profiter pleinement, mais les joueurs à la recherche de défi risquent d’être déçus.
sly-cooper-voleurs-a-travers-le-temps-playstation-3-ps3-1363876677-136Loin d’être inintéressant avec toujours un humour à la hauteur et à l’aspect visuel toujours aussi plaisant, Sly Cooper : Voleurs à travers le Temps ne nie en rien ses origines sur PS2, et c’est bien là son plus grand problème. Les nouveautés sont agréables et apportent un vent de fraîcheur au titre, mais malgré tout, on ne peut pas s’empêcher de pester contre certains problèmes. De voyage dans le passé il est question, et c’est en effet le cas, puisque ce nouvel opus nous ramène dans le passé, sept ans en arrière. Cet opus n’en est peut-être pas une, mais il en a tous les ingrédients, au commencement de la PS3 il aurait été génial. Les années ont passé, la magie opère toujours, mais moins. L’univers du jeu séduira les joueurs à coup sûr, et son faible prix aussi. Il serait alors bête de s’en priver. Il est simplement dommage que la formule d’auparavant ne soit plus aussi magique aujourd’hui.
note-14-ps3


Demon

 
Testeur JV (PC/PS3/WiiU/Xbox One) Critique Cinéma