0
Posté le 17/08/2012 par Maiden dans Jeux Vidéo
 
 

Test – Sleeping Dogs

Sleeping Dogs était attendu par les amateurs du monde du jeu vidéo pour son univers très original. Là où la majorité des gta-like comme on les appelle se déroulent dans des univers très occidentalisés, Sleeping Dogs devait tirer son originalité en se déroulant en Chine.  Le challenge était donc de taille puisqu’en plus de créer un bon jeu ce dernier devait-être dépaysant, inscrit dans une culture peu connu du joueur Lambda. 

Un monde ouvert de bonne qualité ?

Attaquons nous en premier lieu aux bases mêmes du jeu. En ce qui concerne la modélisation on constate que le jeu sans être d’une grande beauté est loin d’être moche. Les environnements que ce soit les avenues ou les petites ruelles sont bien présents, les néons écrits en chinois un peu partout en ville permettent au joueur une véritable immersion au sein de ce titre. Les musiques asiatiques, comme les dialogues des passants dans la rue quand vous vous baladez, donnent vie à ce Hong-Kong virtuel. En revanche il sera possible au joueur d’être frustré du fait qu’en réalité on parle de la ville de Hong Kong mais c’est presque uniquement la périphérie de la ville qui est modélisée. Au centre de la carte un énorme trou injouable vous empêchera de progresser, matérialisé dans la ville par des murs tout simplement.

Qui dit monde ouvert dit également missions qui s’y rapportent et là le bilan reste mitigé. En effet, si le jeu se dote de plusieurs missions annexes comme les courses de bolides, la capture de dealer, ou  encore l’aide à vos amis, la quête principale se révèle extrêmement courte et en dent de scie en ce qui concerne l’explosivité. Court et intense pensez-vous ? Partiellement vrai car s’il est vrai que certaines missions vous permettront de vous défouler sur vos ennemis, le jeu restetrès simple ce qui tue parfois l’intérêt de jouer sérieusement.

Enfin monde ouvert signifie également déplacement et là j’ai été particulièrement déçu de voir qu’on nous avait vendu du rêve. En effet les véhicules ne se sont pas particulièrement difficiles à prendre en main, mais entre l’écran qui se met à trembler pour simuler la vitesse, la conduite des véhicules relativement identiques, ce Sleeping Dogs est un bien faible Gta Like sur ce domaine.  Notons que même si certains bugs de collisions apparaissent durant les combats (j’ai traversé à titre personnel plusieurs murs), ils sont d’autant plus gênant en voiture lorsqu’en pleine course vous vous retrouvez coincés dans un mur ou en équilibre sur les barrières qui balisent la route.

Finalement ce n’est pas des véhicules que provient la bonne surprise mais du « free run ». Lorsque Shen se déplace il peut glisser sur les voitures, sauter par-dessus des murs, et faire finalement tout ce que vous pouvez voire dans les films de Kung-fu. Cependant le joueur est mis à contribution puisque la condition pour que Wei Shen se déplace correctement et ne prenne pas de retard c’est qu’il vous faudra avoir le bon timing au moment de passer l’obstacle en appuyant sur une touche.

Sleeping Dogs un GTA-Like original sur certains points …

Le titre se dote de deux gros points originaux. Dans un premier temps en ce qui concerne les combats. A la différence de beaucoup de jeux en monde ouvert, Sleeping Dogs se repose d’avantage sur une jouabilité à main nue qu’avec des armes. Dignes des plus grands films d’actions, les combats sont imposants. Les prises variées dès le départ (vous pourrez en apprendre tout au long de votre aventure), sont assez impressionnantes, et le système de contre axé sur le timing n’est pas sans nous rappeler un certains Batman Arkham … rien que ça. Afin de permettre au joueur de perfectionner son personnage, il y a la possibilité de retrouver des autels afin d’améliorer sa vie ainsi que de retrouver des statuettes pour apprendre de nouveaux combos.

Le second point original du titre c’est sa trame narrative. Difficile d’en dire trop mais en très succin vous incarnez un inspecteur de police nommé Wei Shen qui va infiltrer une Mafia dans le but de la démanteler.  Difficile d’en dire plus mais ce que l’on peut dire c’est que cette double casque est utilisée afin d’améliorer votre personnage. A la fin de chaque mission vous prendrez de l’expérience dans les catégories « police » et « triade » selon la manière dont vous avez joué la mission. Les deux manières de jouer ne sont pas antagonistes et vous pourrez monter à peu de choses près les deux compétences.

… Mais terriblement déjà vu dans l’ensemble.

Outre le coter très simpliste du titre (honnêtement il peut vous arrivez de mourir mais être bloqué sur une mission non), le jeu reprend trop des codes des anciens jeux à monde ouverts sans pour autant le faire toujours bien. Mis de coter GTA, Sleeping Dogs reprend parfois le coter très « barré » de saints row. Par exemple lorsque les voitures de polices vous poursuivent vous avez la possibilité de les « frapper » avec votre véhicule de coter en appuyant sur une simple touche. Ce qui semblait-être une bonne idée tombe vite à l’eau puisqu’il n’y a que deux voitures de polices et qu’un ou deux coups suffisent à les détruire sans augmenter le niveau d’alertes. plus tard les choses se compliquent un peu mais l’ensemble reste tout de même en dessous du niveau de difficulté qu’on aurait aimé.  Ce qui fait la force de Saints-Row est donc une faiblesse dans Sleeping Dogs.

Comme la série Mafia le titre se passe au sein d’une organisation illégale. C’est peut-être pour certains un point communs bien faibles mais du coup, on ne peut s’empêcher de faire le comparatif sur bien des points : accès aux privilèges et monter dans les échelons. Sans compter le fait que dans les deux cas on se retrouve clairement au sein d’un jeu inspiré des films du genre. On pourrait dire que de Red Dead il a repris le coter « ralentit » ou plutôt ce dernier s’est transformé en une sorte de jauge de furie. Lorsque votre personnage a atteint une certaine zone à force de se battre il bénéficie pendant un cours laps de temps de coups plus puissants.

Du coup ce qui est dommage c’est que l’immersion créé par l’ambiance, ou encore les missions, se retrouvent parfois mitigée car le joueur n’aura de cesse de comparer Sleeping Dogs aux autres jeux du genre.

Vous l’aurez compris si Sleeping dogs est un gta like de qualité on lui retiendra de nombreux défauts qui l’empêche sûrement d’être classé parmi les inoubliables. Néanmoins il est certain que vous passerez de nombreuses heures de jeu dessus pour peu que vous accrochiez à cet univers assez différent de d’habitude.

Test rédigé par Oroine pour Le Blog de Maiden


Maiden

 
Rédacteur en Chef Testeur JV