0
Posté le 01/09/2012 par Maiden dans Jeux Vidéo
 
 

Test – Papo & Yo

Il y a des jeux que l’on fait pour le concept, d’autre que l’on fait pour l’histoire. Mais on parle encore trop peu de ceux qui ont une histoire forte, et qui nous procure une réelle expérience de jeu. Que ce soit Journey ou Limbo, de petits développeurs  tâchent comme certains cinéastes ou écrivains de nous transmettre quelque chose. Papo & Yo se charge d’une histoire forte en émotion mais se classe également dans la catégorie de ces jeux qui veulent aller au-delà.

Une expérience à part entière dans un jeu lourd de sens.

Le personnage que vous incarnez fuit dans une rêverie le père alcoolique qu’il a, et qui prend dans ce monde la forme d’un monstre parfois doux et joueur, et d’autres fois d’un animal sauvage prêt à le dévorer. Cette rêverie vous plongera au cœur d’un environnement puisant majoritairement son design dans l’architecture des favelas.

Ce n’est plus un secret pour personne avec Papo & Yo vous retrouverez certaines actions qui peuvent sembler anodines au premier abord mais qui sont lourdes de sens au vu de l’histoire. Ainsi l’énervement de « monstre » (comme il est appelé dans le jeu) lorsqu’il avale une grenouille, ou les astuces mises en scènes sous la forme de carton que le personnage se passe sur la tête, vous feront aller vers un univers de codes et de symboles.

Le joueur est comme captivé dans cet environnement qu’il découvre à travers des énigmes qui s’enchaînent, et qui vous poussent toujours plus loin dans l’aventure et dans le sous-entendu jusqu’à un final en apothéose. Si le jeu mise sur une très courte durée de vie (et une rejouabilité presque nul) malgré ses quinze euros, il vous faudra prendre en compte qu’ici il n’est pas question d’acheter un énième jeu à énigme mais de partager une expérience, de prendre conscience d’un malaise profond, et de se rendre compte de la vie de certains jeunes battus par leur père. Pourtant le cadre est enchanteur, et les musiques sont justes sublimes. On se perd à flâner ici et là entre deux énigmes afin de profiter au maximum de l’expérience. Paradoxal vous avez dit paradoxal ?

 

Quelques soucis de réalisation qui restent préjudiciable au titre.

Car oui difficile de considérer Papo & yo comme un véritable jeu d’énigmes. Si ces dernières sont bien présentes du début à la fin de l’aventure, elles en restent plus longues que complexes. Ainsi, quand au début du jeu on vous explique que les points d’interrogations sont là afin de vous aider à les résoudre, on s’attend à un jeu qui nous donne du fil à retordre. Quant à la fin du jeu on s’aperçoit du peu de difficulté qu’il y avait, le joueur se sent frustré de ne s’être penché que sur des énigmes faciles et parfois trop longues. Peut-être (mais ce n’est que mon avis), l’idée d’avoir des énigmes trop complexes auraient hachés d’avantages le jeu et donc aurait rendu cette histoire lourde de sens moins fluides, mais il est tout de même dommage d’en arriver là.

Quant à la technique quelques défauts sont à signaler comme la justesse des sauts. Ce n’est pas qu’ils soient loupés c’est qu’ils sont vraiment trop justes. Ainsi, vous serez très souvent frustré du fait que pensant arriver tranquillement de l’autre coter votre personnage butte au dernier moment contre l’obstacle et ne se retrouve pas dessus. Problème d’autant plus conséquent que le saut, comme le double saut, sont deux actions primordiales au sein du titre. Notons également qu’il y a quelques soucis de caméra qui peuvent être des plus gênant lorsque « montre » vous court dessus et que vous devez atteindre au plus vite une zone plus sécurisé. Lors de certains sauts pour en revenir à ces derniers, vous serez parfois mal ajustés dans le cadre ce qui vous fera forcément loupé une fois ou deux la corniche souhaité et qui n’est parfois pas bien épaisse.

Enfin, le personnage de Luna est clairement sous-évalué dans la jouabilité, et son utilité bien qu’importante au prime abord n’est pas assez mise en avant. Encore une fois peut-être qu’avec des énigmes plus complètes on aurait réussi à lui donner une envergure supplémentaire.

 

A la fois envoutant et déstabilisant, ce Papo & Yo ne pourra pas vous laisser indifférent. Malgré un temps de jeu très court, et une technique parfois un peu faible, le titre de Minority saura vous convaincre grâce à ces nombreux points forts. Une vraie bonne pioche pour les joueurs de la console de chez Sony pour peu que vous ne soyez pas trop déçu du rapport prix/temps de jeu.

Test rédigé par Oroine pour Le Blog de Maiden


Maiden

 

Rédacteur en Chef
Testeur JV