0
Posté le 16/09/2012 par Maiden dans Jeux Vidéo
 
 

Test – Double Dragon : Neon

Double dragon est une série des plus cultes sur console. Connu pour son système de combat intense, ainsi que pour sa réalisation, le titre reste un des plus gros succès du monde « oldies » pour nombres de joueurs. L’idée de sortir un double dragon à notre époque en opérant un petit coup de jeune graphique, ainsi que dans le système de jeu était donc chose osée. Nous allons voir si le titre est une réussite ou s’il vaut mieux pour les amoureux de la licence conservé leur ancienne version.

Des bases conservées.

Double dragon Néon c’est avant tout les bases de ses ancêtres. Les développeurs ont en effet gardé le principal. Si les personnages et les décors ont subi une amélioration Haute Définition, les coups restent assez emblématiques de la série. Le joueur ne se retrouve donc pas perdu dans une multitude de combo comme la majorité des beat them all modernes, ou il faut prendre en main le jeu durant plusieurs longues heures avant de vraiment se faire plaisir. Ici la prise en main est simple et efficace, et le temps d’adaptation ne se compte qu’en quelques minutes. Du jeu de base a également été conservé le côté très complexe du titre. Dès le départ on ne vous donnera la possibilité de jouer qu’en normal, et déjà ce niveau de difficulté sait à certains moments se montrer récalcitrant. Il n’est donc pas impossible de mourir à plusieurs reprises et de devoir recommencer l’ensemble du niveau sitôt le nombre de vie épuisé.

Mais adapter un jeu ancien sur console moderne veut dire garder le même esprit. Un peu comme à l’époque le titre se base sur une durée de vie très courte (environ 3 heures de jeu pour terminer), mais également sur une grande rejouabilité. Il vous sera possible d’y revenir afin d’améliorer votre score et de le comparer avec d’autres. Enfin comme c’est souvent le cas au sein de ces jeux, si un ami débarque lorsque vous êtes en pleine partie il vous sera possible à tout moment de le faire entrer dans la partie et de prolonger une expérience débuter seul, à deux. Ceci permet également au titre d’être rentabiliser puisque vous pourrez l’essayer avec plusieurs personnes et ainsi comparer vos temps de jeux ainsi que vos scores.

Un peu comme certains titres qui comptent aujourd’hui sur un multi énorme pour léser le solo, ce double  dragon mise d’avantage sur le scoring et sur la rejouabilité que sur une campagne dénué de sens. En effet comme c’était déjà le cas l’histoire est très banale et digne d’un Mario. Une jolie demoiselle se fait enlever par les hommes de mains d’un méchant, et vous devez aller la chercher. Et si je vous dis que parmi ces ennemis certains sont armées de couteaux et de fouets vous me répondrez très certainement si vous avez déjà fait un double dragon que ces ennemis ne vous sont pas inconnus.

Un renouveau RPG qui fonctionne ?

Au fur et à mesure de vos combats vous allez acquérir une certaine somme d’argent. Cette somme va vous permettre à la manière d’un RPG standard d’aller acheter des objets, des vies, ou d’améliorer certaines de vos aptitudes.

Représentées sous la forme de cassettes, ces capacités sont soient passives soient actives, et vous permettent d’améliorer votre personnage. Récoltés des cassettes du même genre, ou les améliorer grâce au marchand vous permettra de toujours augmenter la puissance de ces capacités. Et c’est peut-être là que ce Double dragon devient autant RPG que Beat Them All. Selon vos choix vous allez pouvoir axer votre personnage soit sur la technique, soit sur la puissance, soit sur la vie … La bonne solution réside simplement dans le fait de jongler entre passif et actif. Ainsi toutes les possibilités étant offertes, le joueur voudra recommencer le jeu afin de tester les différentes manières de jouer, ce qui permet encore une fois une prolongation d’un temps de jeu bien court à la base.

Pour les joueurs qui prendraient majoritairement le titre pour son côté multi (jouer avec un copain), l’entre aide peut s’avérer utile, mais la coordination est indispensables (fuir au bon moment, passer une passerelle en même temps …). Autre idée intéressante quelqu’un qui jouent bien et qui ne perd pas de vie sera très utile à un nouveau joueur. En effet si le joueur deux (par exemple), épuise son stock de vie, en maintenant une touche il pourra « prendre » une des vies du joueur un pour continuer et ne pas être en game-over (et pour l’avoir testé s’il ne reste plus aucune vie au joueur un, le joueur deux prendra alors la moitié de la barre d’énergie).

Enfin jouer stratégique peut s’avérer utile en restant l’un à côté de l’autre car une fois mort, il y a un laps de temps qui s’effectue et qui permet à l’autre joueur de vous faire ressuscité sans affecter votre capital de vie. Ainsi vous aurez la possibilité d’avoir finalement bien plus que deux ou trois vies sur vous pour peu que votre coéquipier fasse l’effort de vous réanimer.

En conclusion bien que certaines nouveautés déplairont aux puristes de la licence, le côté challenge a correctement été conservé. Une bonne adaptation du titre qui permet aux plus jeunes de découvrir plus en douceur cette licence sans passer par les anciennes consoles ou par les émulateurs. De bonnes heures de jeux entre amis si vous êtes fans du genre, malgré une durée de vie qui se révèle finalement un poil très courte. Pour info, le jeu est disponible sur le Xbox Live Arcade et le PlayStation Network.

Test rédigé par Oroine pour Le Blog de Maiden


Maiden

 

Rédacteur en Chef
Testeur JV