Critique Ciné – Maléfique

 

 
Infos Jeu
 

Genre:
 
Réalisateur: Robert Stromberg
 
Acteur: Angelina Jolie, Sharlto Copley, Elle Fanning
 
Date de sortie: 28 Mai 2014
 
Durée: 1h37
 
Avis général
 
 
 
 
 
3.5/5


Note des membres
1 membre a noté ce jeu.

 


0
Posté le23/09/2014 par

 
Article complet
 
 

Synopsis :

Maléfique est une belle jeune femme au coeur pur qui mène une  vie idyllique au sein d’une paisible forêt dans un royaume où règnent le bonheur et l’harmonie. Un jour, une armée d’envahisseurs menace les frontières du pays et Maléfique, n’écoutant que son courage, s’élève en féroce protectrice de cette terre. Dans cette lutte acharnée, une personne en qui elle avait foi va la trahir, déclenchant en elle une souffrance à nulle autre pareille qui va petit à petit transformer son coeur pur en un coeur de pierre. Bien décidée à se venger, elle s’engage dans une bataille épique avec le successeur du roi, jetant une terrible malédiction sur sa fille qui vient de naître, Aurore. Mais lorsque l’enfant grandit, Maléfique se rend compte que la petite princesse détient la clé de la paix du royaume, et peut-être aussi celle de sa propre rédemption…

Malégique est-elle maléfique ?

malefique-photo-53849e4370eceMaléfique est un bon Disney selon bien des points de vu. Doté d’une très bonne réalisation, et d’une mise en scène toute aussi bonne, on est littéralement plongé dans un univers à la fois coloré, émerveillant, et enchanteur. On sent bien tout du long que le film est tenu de mains de maîtres : Du choix des acteurs, des décors, des effets spéciaux, jusqu’aux plus petits des détails (par exemple la sorte de petite poudre qui sort des doigts de la fée lorsqu’elle fait de la magie), tout semble avoir été pensé intelligemment pour se vouloir à la fois grandiose mais aussi moins enfantin (au sens naïf du terme) que ce que faisait Disney jusque là.

En plus de tout ces détails techniques il faut vraiment reconnaître la qualité du jeu des acteurs. Que l’on soit fan ou non d’Angelina Jolie il faut admettre que sur ce film elle a réussie à s’accaparer le rôle de bien belle manière. Sharlto Copley (qui incarne à lui seul la décadence Humaine), campe un roi Stéphane plausible d’une manière pourtant peu académique dans la représentation que l’on se fait de ce personnage.

10000996_10152299182904776_1064174357_oFinalement c’est bien Elle Fanning (bien qu’incarnant la princesse Aurore) qui paraît la plus « fade ». Je ne dis pas qu’elle n’interprète pas son rôle de belle manière, mais passez les premières niaiseries ou elle découvre le monde, elle se retrouve dans le rôle qu’on habituellement les méchants : celui du faire-valoir. Le film aurait donc pu être parfait si certaines incohérences n’avaient pas eu lieux. Il est très compliqué d’en parler sans pour autant vous Spoilez. Si vous n’avez donc pas vu le film et que les Spoils vous dérangez passez votre chemin.

Pour commencer comment ai-je pu croire que Disney ferait un film sur une méchante. Maléfique n’a rien de la méchante qu’on aurait pu s’imaginer et j’admets que j’en ai été frustré. D’abord quand elle est jeune elle est au service du peuple de la forêt et les aide à vivre. Par la suite, en vieillissant, elle fait tout pour les protéger des méchants hommes qui cherchent la guerre. Il y a quand-même plus méchant vous en conviendrez.

Un Disney revisité

Ensuite quand vient la fameuse scène du Baptême elle lance le sortilège que tout le monde connaît (en tous cas ceux qui ont vu le dessin animé), qui dit qu’Aurore alors bébé se piquera le bout du doigt et tombera dans un sommeil sans fin jusqu’à ce qu’elle soit libérée par un baiser d’un amour véritable (référence au début du film ou Maléfique avait aidé un jeune homme duquel elle s’était prise d’amitié).

Malefique-1A ce moment là du film la Méchanceté à atteint son sommet et on se dit : finalement usée par les sales coups des hommes, usée par son envie d’être aimée, elle a franchit un cap et je vais vraiment me retrouver devant la Maléfique que je venais voir. Et bien non ! Parce que la grande Maléfique, la fée aux pouvoirs Ultime se prend d’affection pour le nouveau-né qu’elle vient pourtant de maudire. Elle l’aide a grandir en secret (En la nourrissant, en la surveillant de loin quand elle va dans des endroits dangereux) à l’insu des autres fées. Se rendant compte qu’elle avait été trop loin le jour du baptême elle tente même de retirer son mauvais sort …

Finalement ce qui est intéressant de constater c’est que la réalisation ne se préoccupe pas de ce que faisait jusque ici Disney et on se retrouve devant de nouvelles mécaniques comme celle du baiser donné par un amour véritable puisque ce n’est plus le beau prince plein de gel et de fougue qui vient briser le sort. En sortant de ce film il y a du coup beaucoup de contradictions qui se mêlent au spectateur, mais en étant totalement honnête envers vous-même : depuis combien de temps attendiez vous un Disney qui vous ferait un peu réfléchir ?

Si on résume Maléfique n’a de Maléfique que son prénom, mais reste un bon film.


oroine

 

Testeur JV (PC/PS3)
Critique Série TV



0 commentaire



Donne ton avis en premier !


Laissez une réponse