1
Posté le 28/01/2017 par Maiden dans Ciné
 
 

Critique Série – Westworld

HBO n’en fini plus de nous surprendre avec ses série comme Game Of Thrones, The Young Pope (en partenariat avec Canal +), True Detective, etc. En 2016, la chaîne s’est lancé dans l’adaptation du roman de Michael Crichton et ceux malgré des précédentes tentatives effectuées par d’autres sans succès. La chaîne américaine sera-t-elle dans la même lignée que les séries citées au dessus, réponse de suite mes amis.

Et si tout ceci n’était qu’illusion

Pour faire simple, la série se déroule au sein d’un parc d’attraction, non pas comme Disneyland, mais à l’intérieur même d’une représentation du Grand Ouest américain du XIX ème siècle; le nom de ce parc: Westworld. Dans cet endroit les riches fortunes se laissent guider par leur instinct entre sexe, folklore, violence et meurtre en tout genre. Tout ceci est rendu possible car les habitants de ce parc ne sont en fin de compte pas humain mais plutôt des robots humanoïdes ultra-sophistiqués et réalistes mais inoffensifs pour les invités de Westworld.

Hélas tout ce petit monde rêveur va se heurter au fur et à mesure à un problème qui prendra de l’ampleur car malgré une programmation bien rodé et des scénarios ficelés chaque jour, le créateur de Westworld, Robert Ford interprété par l’excellent Anthony Hopkins, décide d’aller plus loin dans le réalisme et intègre petit à petit de la conscience chez ces hôtes.

Le génie de la série réside dans le fait qu’une réflexion se met en place dans notre tête sur l’intelligence artificielle que possède les hôtes et sur le côté humain qui commence à prendre le dessus. Il nous est alors possible d’avoir de l’empathie voir même de l’attachement pour ces humanoïdes, alors que finalement ce ne sont que des machines. Ce qui est surprenant c’est sous ses aires de grand spectacle, de parc de divertissement, et au réalisme époustouflant, la série est beaucoup plus intelligente que de prime abord.

La série brise les règles de la robotique qui sont un robot ne peut porter atteinte à un être humain, un robot doit obéir aux ordres qui lui sont donnés par un être humain, et un robot doit protéger son existence. Ford intègre au fil du temps ce côté humain aux robots, ils se mettent à rêver, à possèder une conscience, à ressentir des émotions fortes, etc. Mais je pense que le plus surprenant dans cette série c’est qu’au final on en vient même à se demander qui est vraiment machine et qui est vraiment humain.

Conclusion

Un peu perplexe au début, je dois dire que j’ai vraiment bien apprécié la série. HBO a réussi là où d’autres avaient échoué avant lui. La série est très bien équilibrée, le scénario est plus que convainquant, le casting est de grande qualité avec Anthony Hopkins, Ed Harris, Evan Rachel Wood, etc. Une bonne série SF sans vaisseau spatiale, blaster, et explosion en tout genre, elle frôle parfois le romantisme. Je vous conseille donc vivement d’y faire un tour, à Westworld bien sur.


Maiden

 
Rédacteur en Chef Testeur JV