0
Posté le 19/08/2012 par Maiden dans Ciné
 
 

[Critique] Jusqu’à ce que la fin du monde nous sépare !

Synopsis : Que feriez-vous si la fin du monde arrivait dans 3 semaines ?
C’est la question que toute l’humanité est obligée de se poser après la découverte d’un astéroïde se dirigeant tout droit vers notre planète. Certains continuent leur routine quotidienne, d’autres s’autorisent tous les excès, toutes les folies. Dodge est quant à lui nouvellement célibataire, sa femme ayant décidée que finalement, elle préférait encore affronter la fin du monde sans son mari. Il décide alors de partir à la recherche de son amour de jeunesse, qu’il n’a pas vu depuis 25 ans. Mais sa rencontre avec Penny risque de bouleverser tous ses plans.

Après toutes ces polémiques qui entourait une possible fin du monde le 21 décembre 2012, du fait que le calendrier Maya s’arrêtait ce jour (cf le film « 2012 » qui relate une fin du monde). Puis, quelques temps après la suite du calendrier à été découvert. Bref, tout ça pour dire que Lorene Scarafia à décidé de prendre la fin du monde en thème principale. Mais pourquoi faire un film d’action avec des effets spéciaux qui coûte énormément à la production ? Mélanger le thème de la fin du monde avec une pointe de comédie-romantique, peut être tout aussi accrocheur.

A l’image d’un Steve Carell (Crazy Stupid Love), acteur fétiche du genre comique/comédie, c’est lui qui amène la touche comique dans ce film. On le retrouve avec un rôle similaire à ces autres rôles, un personnage timide, renfermé et simple, confronté à un changement qui va le changer, (non pas la fin du monde) mais la rencontre avec une jeune fille (Keira Knightley – Pirates des Caraibes) excentrique, délirante et tout aussi fantasque.

Tout au long du film, le scénario peine à durée, passant de passage amusant, loufoque et délirant à des phases de « blabla » qui endorme parfois. Mais l’ambiance est des plus impressionnant, certes les personnages sont au courant que la fin du monde est proche donc le moral n’est pas forcément au plus haut, et ils peinent à continuer à vivre « normalement » jusqu’à la fin. Mais, au fur et à mesure que l’on avance dans le film, le comportement des gens changent (forcément plus de raisons de vivre donc la population s’autorise tout). Et ça fait réfléchir, on se dit mais « oui, c’est vrai, ça pourrait être comme çà ». Émeute, suicide, voir meurtre, aucune autorité, les entreprises ne fonctionne plus, plus de carburant, les vols aériens suspendus, etc. Et pour couronner le tout, un compte à rebours jusqu’au finale…

Un bon film, mais qui ne révolutionne pas le genre comique, le genre romantique-dramatique prend un peu plus le dessus (ce qui est normal vu le thème), mais au vu de l’acteur principal, il n’y a pas assez de phase comique pour le spectateur. Pour finir, on peut dire que le finale est assez angoissant et on ressort avec une petite boule au ventre, en clair un final réussi pour un scénario un peu mou.


Maiden

 
Rédacteur en Chef Testeur JV