6
Posté le 30/07/2013 par Demon dans Ciné
 
 

Critique Ciné – Wolverine : le combat de l’immortel

Wolv4

Wolverine, mortel ou immortel ?

the-wolverine-actualite-banniere-595x312Wolverine, le personnage le plus emblématique de l’univers des X-Men, est entraîné dans une aventure ultime au sein du Japon contemporain. Dans un monde qu’il ne connaît pas, il doit faire face au seul ennemi de son envergure et ce dans une bataille mortelle. Vulnérable pour la première fois et poussé au bout de ses propres limites physiques et mentales, Wolverine affrontera non seulement l’acier mortel des samouraï mais aussi les questions liées à sa propre immortalité, une vraie remise en question pour notre héros mutant.

Un renouveau, pour se refaire

wolverine-critique-imageFigure emblématique et populaire d’un groupe de super-héros parias, Wolverine a le plus souvent tiré la couverture sur sa petite personne dans les trois premiers films de la saga avant de se garantir son petit spin-off à lui tout seul. De plus, Wolverine : le combat de l’immortel marque la sixième incarnation du mutant pour l’acteur australien Hugh Jackman, qui est déjà en passe de remettre son costume pour une septième incarnation l’année prochaine dans X-Men : Days of Future Past. Donc pour résumer, nous pouvons dire que nous sommes en présence de la deuxième aventure solo. Pour la production américaine, 20th Century Fox, ce film est bien « nécessaire » dans le sens où sa mission première est de redorer le blason du personnage terni par le petit flop que fût X-Men Origins : Wolverine. Et pour cause, ce film renie son prédécesseur sans en faire référence. Alors, verdict ?

La vraie force de Wolverine, c’est Logan

The-Wolverine-130528-08-700x436Si le film ne souhaite pas se rattacher à la première escapade de Wolverine, il se place néanmoins dans la même continuité que X-Men 3 et c’est perturbé par le fait d’avoir mis fin aux souffrances de Jean Grey que nous retrouvons un Logan coupé du monde et quasiment de retour à l’état sauvage. La grande réussite du film réside dans le traitement du personnage de Wolverine dans ce qu’il a de violent et bestial. Et c’est à mon sens la version la plus satisfaisante qu’il m’ait été donné de voir à cet égard. Ne vous attendez pas toutefois à des effusions d’hémoglobine par hectolitres sous prétexte que l’intrigue du film se déroule ici principalement au Japon. Mais cela ne l’empêche pas de proposer quelques moments assez brutaux, à la fois surprenants et satisfaisants.

Le gros point fort de ce film selon moi, c’est que l’on observe Wolverine pour une fois en position de faiblesse. Mais comme le disait la bande annonce, c’est lorsqu’il est le plus vulnérable, qu’il est le plus dangereux. Le caractère et la personnalité de Logan donnent cette force et cette puissance mentale à Wolverine. En quelque sorte, Logan est le côté mental du héros et Wolverine, les bras.

Le scénario et les combats restent moyens

Wolverine-2013-hugh-jackman-33971500-960-640Wolverine : le combat de l’immortel privilégie une approche plus intime. Le réalisateur opte pour une réalisation plus soignée et des plans plus travaillés. La séquence d’introduction est d’ailleurs superbement mise en scène, voir même frissonnante pour les amateurs d’Histoire. Beaucoup sont tournées en japonais et de ce fait, on se sent parfois aussi perdu que le personnage de Wolverine : un pari gagnant.

Même si le film n’est pas exempt de scènes d’action, le réalisateur donne moins dans le spectaculaire. Là où quasiment tous les blockbusters essaient de se surpasser à coup de destructions massives, les ambitions de ce film sont en comparaison relativement modestes. Le film propose quelques scènes d’action sympathiques, mais aucune ne brille par son côté réellement dantesque. Les combats au corps à corps et autres duels impliquant toute forme de lames sont en grande majorité très bien chorégraphiés et plaisants à regarder.

Avec cette volonté de ne pas donner dans le film bourrin, Wolverine : le combat de l’immortel est tiré vers le bas par une intrigue alambiquée et malheureusement trop bancale. Complots industriels, politiques, droits de succession, retournements de situations, tout ceci dans un climat pauvre. Les enjeux dramatiques ne sont pas là, et l’utilisation de l’espace lors des affrontements aurait pu être mieux mis à profit.

Des idées à revoir pour devenir un très bon film

Wolverine : le combat de l’immortel ne manque pas d’idées et d’ambition, mais le résultat est inégal. On est certes très loin de X-Men Origins : Wolverine, et ce qui nous est présenté aujourd’hui est largement plus sophistiqué et plus intéressant cinématographiquement parlant et même si il est intéressant mais sans plus, il se regarde agréablement pour les fans des Marvel. Fait très prometteur : la scène post-générique qui annonce un autre film. Le rendez vous est donc pris mes amis


Demon

 

Testeur JV (PC/PS3/WiiU/Xbox One)
Critique Cinéma