4
Posté le 09/07/2012 par Maiden dans Ciné
 
 

[Critique] Blanche-Neige et le chasseur

Synopsis : Dans des temps immémoriaux où la magie, les fées et les nains étaient monnaie courante, naquit un jour l’unique enfant d’un bon roi et de son épouse chérie : une fille aux lèvres rouge sang, à la chevelure noire comme l’ébène et à la peau blanche comme neige. Et voilà précisément où l’histoire que vous croyiez connaître prend fin et où la nouvelle adaptation épique et envoutante de ce célèbre conte des frères Grimm débute. Notre héroïne, dont la beauté vient entacher la suprématie de l’orgueilleuse Reine Ravenna et déclencher son courroux, n’a plus rien d’une damoiselle en détresse, et la cruelle marâtre en quête de jeunesse éternelle ignore que sa seule et unique rivale a été formée à l’art de la guerre par le chasseur qu’elle avait elle-même envoyé pour la capturer. Alliant leurs forces, Blanche-Neige et le chasseur vont fomenter une rébellion et lever une armée pour reconquérir le royaume de Tabor et libérer son peuple du joug de l’impitoyable Ravenna.

En cette année 2012, Blanche-Neige est à sur les devants de la scène. Après le film de Tarsem Singh intitulé Blanche Neige (avec Julia Roberts) qui s’est relevé être trop gnan-gnan attirant plus particulièrement les plus jeunes, Rupert Sanders signe un très bon divertissement avec Blanche-Neige et le chasseur grâce à un film nettement plus tourné vers le coté sombre du comte.

L’une des forces de se film est sans conteste le casting. Entre Chris Hemsworth qui à laisser son marteau pour une hâche, tout en gardant sa chevelure (pas lavé), la méchante reine interprété par Charlize Theron qui est plus que convaincante et montre qu’elle peut être belle, mais à la fois horrible et terrifiante, et Kristen Stewart catalogué à sa saga Twilight montre qu’elle peut aussi jouer d’autres rôles. Même dans les rôles secondaires nous pouvons retrouver des acteurs plutôt connus tels que Sam Claflin (Pirates des Caraibes 4), Ian McShane (Pirates des Caraibes 4), Bob Hoskins (Danny The Dog) et Ray Winstone (Indiana Jones 4).

Le film quant à lui ne se rapproche pas du tout du dessin animé de Walt Disney, il se rapproche plus du réel comte héroïque-fantastique tout en gardant une petite touche de « la vie est belle, le monde est beau ». Il faut le dire, en tant que public, on à jamais eu l’habitude de voir Blanche Neige couvert de boue, se balader en armure de soldat ou ne pas chanter. Et bien, il s’avère que se retournement est plutôt réussit. Un film distrayant, très bien tourné, des paysages et de super décor et très peu d’humour (c’est dire que le film est un poil sombre).

En parlant d’humour, il n’y en a très peu, voir si je me souviens bien qu’une seule scène d’humour (du moins celle qui m’a le plus marquée). C’est une scène avec les nains qui sont dans des égouts, l’un des nains commence à dire « Hé ho…On rentre du boulot… » et là un autre nain réponds « le premier qui se met à sifflé… ». Une petite touche d’humour qui m’a plutôt surpris car je m’attendais pas à retrouver un tel clin d’œil.

Le film est plus que bien fidélisé, on y retrouve donc les nains, la vilaine marâtre, le prince charmant, la pomme, les goutes de sang sur la neige, etc.

Le seul bémol du film serait peut être le faite que Blanche Neige ne soit pas si convaincante en chef révolutionnaire, et puis je le répète encore une fois Charlize Theron est juste diaboliquement incroyable dans ce film (elle enchaîne les films après Prometheus).


Maiden

 
Rédacteur en Chef Testeur JV